Lavrov : des militaires russes aident la Syrie à maîtriser la technique pour lutter contre Daesh

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov  © Maxim Shemetov Source: Reuters
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

Les problèmes concernant le règlement des crises ukrainienne et syrienne monopolisent les débats lors de la conférence de presse du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et de ses homologues du Sud-Soudan et du Soudan.

«Moscou ne veut pas que le scénario libyen se répète en Syrie»

«Nous avons aidé et continuons d’aider le gouvernement syrien à équiper l’armée syrienne de tout le nécessaire pour que le scénario libyen et autres événements tristes qui ont eu lieu dans cette région ne se répètent pas en Syrie en raison de l’obsession de changer de régime chez quelques-uns de nos partenaires occidentaux», a reconnu le ministre russe.

De plus, le chef de la diplomatie russe a reconnu la présence de militaires russes en Syrie. «Il y a des militaires russes en Syrie, ils y sont depuis plusieurs années», a souligné le chef de la diplomatie russe. «Nous n’avons jamais tenue secrète notre présence militaire», a encore ajouté le ministre pour qui les soldats russes «aident les Syriens à maîtriser la technique et à se préparer à la lutte antiterroriste». Il a enfin rappelé que l’armée syrienne faisait principalement face à Daesh et à d’autres groupes terroristes.

En savoir plus : Moscou : l’équipement livré à la Syrie est destiné à la lutte contre les terroristes

Sergueï Lavrov a fait part de la position américaine «bizarre» qui affirme que soutenir Bachar el-Assad dans sa lutte antiterroriste «ne fait que renforcer les positions de l’Etat islamique, parce que les sponsors de Daesh renforceront cette structure terroriste avec un grand nombre d’armes et beaucoup d’argent». Il a en outre qualifié cette position de «logique inversée». Pour le ministre russe, la coalition américaine a fait «une erreur colossale», en n’informant pas les autorités syriennes que les pays de la coalition allaient bombarder leur territoire.

En savoir plus : Présence russe en Syrie : Les médias occidentaux font une montagne de pas grand-chose

Sergueï Lavrov a donc appelé à payer attention aux actions de la coalition américaine. «Quand des accusations rhétoriques sont renvoyées contre la Russie, que nous faisons quelque chose de contraire au droit, que nous renforçons l’Etat islamique, je demanderai d’examiner plus attentivement les méthodes concrètes de la coalition américaine», a martelé le ministre. Le chef de la diplomatie russe a conclu qu’il fallait «refuser les doubles standards» pour coordonner les efforts au sein front antiterroriste.

«Kiev fait tout ce qui est en son pouvoir pour faire échouer les accords de Minsk»

Lors de la conférence de presse, Sergueï Lavrov a évoqué également le problème des élections dans la région du Donbass dans l’Est de l’Ukraine et a accusé le gouvernement ukrainien de ne rien faire pour favoriser la mise en œuvre des accords de Minsk, bien au contraire.

«Les autorités ukrainiennes font tout pour que les élections [dans le Donbass] n’aient pas lieu», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères. Sergueï Lavrov a rappelé que le gouvernement de Kiev promet de résoudre la question de l’octroi d’un statut particulier au Donbass, mais seulement après la tenue d’élections dans cette région du pays alors qu’en parallèle, le pouvoir ukrainien y interdit l’organisation d’élections. «C’est un cercle vicieux», a déploré le ministre russe.

En savoir plus : Poutine : Kiev est responsable de l’escalade de la situation en Ukraine

Des consultations entre Kiev, Donetsk et Lougansk sont un préalable indispensable à la préparation d’élections dans ces républiques autoproclamées du Donbass. Cependant, «les autorités de Kiev ont refusé de respecter la partie des accords de Minsk qui prévoyait ces consultations directes avec Donetsk et Lougansk», a indiqué Sergueï Lavrov. Quant à Donetsk et Lougansk, leur représentants sont prêts à organiser des élections comme la nouvelle loi adoptée récemment par le parlement ukrainien et voulue par Kiev, le permet. Mais les républiques autoproclamées souhaitent pouvoir discuter de ces questions lors de consultations directes le pouvoir ukrainien, a expliqué le chef de la diplomatie russe.

Sergueï Lavrov a expliqué que les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk étaient contre la participation aux élections locales des radicaux tels que le parti nationaliste Secteur droit. «Je ne comprends pas comment ils [Secteur droit] peuvent prendre part aux élections. Ils [Secteur droit] ont menacé d’y effectuer des purges», a rappelé le ministre russe. Les radicaux ukrainiens menacent depuis longtemps les habitants de l’est de l’Ukraine. Ils «les qualifient de noms humiliants, sont hostiles à leur culture et leur mémoire historique», a ajouté le ministre russe.

En savoir plus : Emeutes à Kiev : «Cela fait partie du plan des Etats-Unis de maintenir l’Ukraine dans l’instabilité»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales