Les avions de la coalition «éliminent la racaille du Yémen» dans des raids violents (VIDEO)

En tenant leur promesse de venger au plus vite leurs récentes pertes militaires, les avions des EAU ont frappé les positions houthies au Yémen, en blessant de nombreux civils dans le raid aérien le plus violent depuis le début de la campagne.

Les raids aériens de dimanche au Yémen ont été les plus massifs depuis que la coalition arabe intervient dans le conflit yéménite pour restaurer le pouvoir du président Abd Rabo Mansour Hadi qui a été chassé par les rebelles houthis.

Les raids aériens massifs sur les positions des Houthis ont coïncidé avec les funérailles de 45 soldats des Emirats arabes unis qui ont été tués par une attaque à la roquette vendredi. L’incident, où dix militaires saoudiens et cinq soldats bahreïnis ont également perdu la vie, est devenu le jour le plus meurtrier pour les forces de la coalition et dans l’histoire militaire des EAU.

«Notre vengeance ne tardera pas», a déclaré le prince héritier d'Abu Dhabi Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, cité par les médias émiratis, avant d’ajouter : «Nous progresserons jusqu’à éliminer le Yémen de la racaille».

Dimanche, les avions de la coalition ont bombardé les bases militaires détenues par les rebelles près de Sanaa. Le complexe présidentiel voisin au sud de Sanaa a aussi été ciblé en addition du siège des forces spéciales. Les frappes de la coalition auraient annihilé les positions des Houthis dans les quartiers de nord Sufan et Al-Nahda, selon l’AFP.

Cependant, selon des témoins, le bombardement de la capitale a été effectué sans distinction : les missiles ont touché une école, des restaurants et des ambassades. Les frappes ont blessé au moins 17 personnes, y compris des étudiants qui passaient leur examen final, ont dit les médecins à Associated Press.

Les raids récents à Sanaa ont été «les plus violents» depuis le début de la campagne de bombardement le 26 mars, a dit un responsable local à l’AFP. Rien que samedi, au moins 27 membres de deux familles ont été tués par des raids aériens sur la capitale, ont déclaré les responsables des hôpitaux à Reuters.

Ailleurs dans le pays, la coalition a pris pour cible des formations rebelles à Bayhan, ont annoncé des sources militaires à l’AFP. Dans la province de Baïda, au moins 27 personnes ont péri, y compris au moins trois civils lors des deux derniers jours dans la ville de Mukayris.

Selon les estimations de l’ONU, plus de 1 900 civils sont morts, 7 870 blessés et plus de 100 000 déplacés depuis que la coalition saoudienne a lancé sa campagne en mars 2015. L’ONU a catégorisé la situation d’urgence humanitaire de niveau trois alors que 21 millions d’habitants sont pour l’instant en besoin d’aide humanitaire, dont 13 millions sont en situation de détresse alimentaire. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales