Le secrétaire général de Syriza démissionne et dénonce un manque de démocratie dans le parti

Le secrétaire général de Syriza démissionne et dénonce un manque de démocratie dans le parti
Tasos Koronakis a présenté sa démission
Suivez RT France surTelegram

Tasos Koronakis quitte sa fonction, dénonçant au passage le fonctionnement interne du parti depuis l'accord entre la Grèce et ses créanciers. Il souligne également des «désaccords avec la «ligne» politique du parti».

Il a annoncé la nouvelle lors de la réunion du bureau politique du parti au pouvoir en Grèce.

Par ce retrait, il entend protester contre la décision du Premier Ministre grec de convoquer des élections anticipées en septembre au lieu de l'engagement pris par lui de réunir le parti au pouvoir en Congrès extraordinaire.

Tasos Koronakis faisait partie du groupe des députés de Syriza connu sous la dénomination des «53 plus», qui malgré des réserves avait acquiescé à l’accord sur la dette. 

Dans une interview donnée à la presse grecque, il estime que «nous avons besoin d'un débat sérieux au sein du parti et dans la société ainsi que de toutes les forces en Europe qui se sont montrées solidaires dans notre lutte».

Il critique également la tenue d'élections anticipées sans la tenue au préalable d'une réunion extraordinaire du parti pour en décider: «La décision sur les élections sans aucune procédure interne préalable (...), la dévaluation continue du parti avec le refus de toute possibilité de discussion élémentaire. L'nticipation des élections (...) donne l'impression d'accepter le mémorandum, non pas comme le résultat d'un chantage brutal, mais comme une nouvelle que nous sommes obligés d'adopter».

S'il quitte sa fonction, Tasos Koronakis reste toutefois membre du parti.

Cette démission intervient à une période cruciale pour le parti et alors que des élections anticipées ont été convoquées par le Premier ministre Alexis Tsipras pour le 20 septembre. 

En savoir plus: Grèce : Alexis Tsipras annonce sa démission et des législatives anticipées en septembre

A la suite de l'annonce de ces élections, l'aile la plus mécontente du parti avait annoncé qu'elle présenterait sa propre liste. Le parti dissident de Syriza sera appelé «Unité Populaire» et formera un groupe parlementaire propre avec 25 députés.

En savoir plus: Après l'annonce de la démission de Tsipras, Syriza divisé : des frondeurs créent un nouveau parti

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix