Première visite du chef des opérations humanitaires de l'ONU dans une Syrie déchirée par la guerre

Des maisons détruites à Alep Source: Reuters
Des maisons détruites à Alep

Stephen O'Brien, le nouveau patron des opérations humanitaires de l'ONU, s’est rendu pour la première fois à Damas pour négocier avec le chef de la diplomatie Walid Mouallem la situation humanitaire dans le pays en crise.

Le but de sa visite était d’«évaluer les besoins du peuple syrien afin de lui offrir une aide humanitaire», a annoncé Stephen O’Brien pendant l’entretien, affirmant que l’ONU était prête à coopérer avec le gouvernement syrien.

Selon le responsable, la Syrie connaît une profonde crise humanitaire : «Au-delà de la destruction des immeubles, il y a la destruction des vies», a-t-il affirmé dans un tweet montrant des bâtiments dévastés en arrière-plan. «La Syrie a besoin de paix», a-t-il déclaré après avoir constaté la situation sur les lieux.

La situation en Syrie est en effet catastrophique : environ la moitié du pays est contrôlée par les terroristes de l’Etat islamique qui commettent des atrocités, telles que des exécutions d’otages, des viols et la destruction de sites classés au patrimoine mondial de l’humanité comme Palmyre.

Daesh n’est pas le seul groupe à opérer sur le territoire de ce pays déchiré par la guerre – la présence de rebelles soi-disant «modérés» et soutenus par Washington ajoute à la difficulté de la situation.

La guerre, les destructions et la crise humanitaire ont été à l’origine du déplacement d’environ 7,6 millions de civils alors que 422 000 sont toujours assiégés par les belligérants. La situation des chrétiens est aussi très compliquée : Daesh les enlève et les tue pour montrer son intolérance à l'égard des autres religions.

En savoir plus : Daesh, dans sa progression en Syrie, pousse une nouvelle fois des familles chrétiennes vers l’exil

Selon des déclarations rapportées par Sana, l’agence de presse syrienne, Stephen syrien, où le conflit entre les autorités, les rebelles, les djihadistes et les Kurdes a déjà fait plus de 240.000 morts en quatre ans, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales