Pakistan: les kamikazes étaient deux et les Talibans revendiquent

Le province du Pendjab est à quelques 70 kilomètres de la capitale Islamabad© Twitter
Le province du Pendjab est à quelques 70 kilomètres de la capitale Islamabad

Au moins 16 personnes ont été tuées dont le ministre de l'Intérieur de la province du Pendjab, par un attentat-suicide revendiqué par une branche des Talibans, dimanche 16 août.

Le ministre de l'Intérieur de la province du Pendjab, Shuja Khanzada, a été tué lors d'un attentat suicide qui aurait fait seize victimes. L'homme a été enseveli sous des décombres, alors que le toît du bâtiment sous lequel se tenait le meeting s'est effondré. Le double-attentat a été perpétré par deux terroriste qui se sont faits exploser. Les autorités craignent que le bilan actuel ne s'alourdisse, une quarantaine de personnes étant encore ensevelies sous les décombres. Deux policiers font parti des victimes.

«Deux kamikazes étaient présents, l'un à l'extérieur du mur d'enceinte, tandis que l'autre s'est faufilé à l'intérieur du bâtiment et s'est planté devant le ministre», a affirmé Mushtaq Sukhera, le chef de la police de la province du Pendjab, la plus peuplée du pays.

Le double attentat a été revendiqué sur Twitter par Ehsanullah Ehsan, le porte-parole du TTP Jamaat ul-Ahrar, une branche dissidente des talibans pakistanais. L'homme affirme que son groupe a agi en «coopération» avec d'autres djihadistes. Le but de l'attaque était de «venger» la mort du chef de Lashkar-e-Jhangvi, un important groupe islamiste armé agissant au Pakistan.

Ehsanullah Ehsan, le chef taliban qui a revendiqué l'attaque© Twitter
Ehsanullah Ehsan, le chef taliban qui a revendiqué l'attaque

La mort du ministre de l'Intérieur de la province a été annoncé par Mohammad Ashfaq, le chef des opérations de secours : «Le ministre de l'Intérieur du Pendjab Shuja Khanzada a péri», a-t-il affirmé à l'AFP. Une information confirmée par Saeed Illahi, conseiller du ministre en chef de cette province de 80 millions d'habitants.«Une équipe de secouristes militaires, dotés d'équipements modernes et entraînés spécialement pour ce type de situation doit arriver rapidement sur place» en renfort des secouristes déjà présents, a indiqué le plus haut responsable du district local, Zahid Saeed.

L'attentat a eu lieu dans le village de Shadi Khan, à environ 70 kilomètres d'Islmabad, la capitale du Pakistan, d'après les autorités provinciales. Il n'a toujours pas été revendiqué mais de fortes soupçons pèsent contre les forces des talibans et leurs alliés du groupe terroriste Al-Qaïda, contre lequel l'armée pakistanaise a lancé une grande offensive en juin 2014. Si ces accusations sont confirmées, il s'agira du deuxième attentat de cette ampleur commis par les talibans au Pakistan, après l'attaque contre une école militaire de Peshawar (Nord-Ouest), qui avait fait 150 morts, dont une majorité d'écoliers, en décembre 2014.

Shuja Khanzada était âgé de 71 ans. Ancien colonel de l'armée pakistanaise, il avait participé à la guerre de 1971 face à l'Inde, avant d'être promu attaché militaire à l'ambassade du Pakistan à Washington, dans les années 90.

Originaire du village de Shadi Khan, où a eu lieu l'attaque, il était membre de la Ligue Musulmane, le parti du Premier ministre Nawaz Sharif.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales