Daesh dévoile une nouvelle méthode d'exécution dans une vidéo insoutenable

Les combattants de l'EI arrivent à cheval sur les lieux du crime.© Capture d'écran vidéo
Les combattants de l'EI arrivent à cheval sur les lieux du crime.

10 hommes ont été exécutés par des combattants de l’Etat Islamique (EI) en Afghanistan. Les djihadistes ont montré à cette occasion une nouvelle méthode d'exécution, plus barbare encore que la décapitation.

La vidéo est réalisée de manière professionnelle. On y voit des combattants de Daesh creuser des trous dans le sol et y enterrer des engins explosifs. Peu après, des prisonniers sont amenés, les yeux bandés, et sont forcés à s'agenouiller au-dessus des bombes. C'est ainsi que Daesh dévoile au monde entier sa nouvelle manière de procéder à des exécutions.

Tournée dans un endroit indéterminé des montagnes afghanes, cette vidéo est mise en scène avec professionnalisme. Les plans alternés entre les prisonniers et les combattants, la musique et les ralentis montrent une expertise en matière de cadrage-montage. Les victimes, qui sont décrites comme des «apostats», semblent appartenir à la tribu Shinwari, que Daesh accuse de collaborer avec les Talibans dans la province afghane de Nangarhar. Pour certaines des victimes, ces présomption ont été confirmées par des condamnations à mort, prononcées cette fois par les autorités afghanes, pour leur insurgence.

En savoir plus : Des fosses communes des victimes de Daesh révélées en Irak (VIDEO)

Les combattants de l'EI montrent une nouvelle fois leur témérité dans les actes de mises à mort, après avoir filmé des scènes de décapitation, d'immolation ou encore de noyade. Les djihadistes mis en scène sont lourdement armés, portant des fusils d'assaut en bandoulière. A l'exception de l'un d'entre-eux, ils ont le visage découvert. Les prisonniers ont la vue entravée par des bandeaux beiges et ne semblent pas savoir qu'ils ont des explosifs sous leurs pieds.

En savoir plus : Daesh exécute 19 filles qui refusaient de devenir esclaves sexuelles

Les dernières scènes de la vidéo, que nous ne souhaitons pas montrer, correspondent à l'exécution. Juste avant d'appuyer sur le détonateur, on voit des combattants de l'EI reculer précipitamment pour échapper au souffle de l'explosion. Le groupe djihadiste est connu pour filmer ses exécutions, dont les méthodes deviennent de plus en plus sofistiquées, allant de la noyade dans un cage au tir de bazooka.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales