Au Yémen, les loyalistes reprennent Zinjibar aux rebelles

La ville yéménite de Zinjibar a été reprise aux rebelles chittes Houtis par les forces loyalistes, dimanche 9 août.© Khaled Abdullah Ali Al Mahdi Source: Reuters
La ville yéménite de Zinjibar a été reprise aux rebelles chittes Houtis par les forces loyalistes, dimanche 9 août.

D'après l'armée yéménite, les forces loyalistes sont parvenues à reprendre Zinjibar, la capitale de la province d'Abyane. La ville était jusqu'ici contrôlée par les rebelles chiites.

La ville de Zinjibar, dans le Sud du Yémen, est l'une des principales villes du pays. Jusqu'ici contrôlée par les rebelles chiites Houtis, elle est repassée aux mains des forces loyalistes, d'après des sources militaires.

Ces forces auraient lancé une offensive depuis Aden, la plus grande ville du Sud du pays. Soutenues pas l'aviation de la coalition menée par l'Arabie saoudite, les loyalistes ont d'abord repris le contrôle des baraquements de la 15ème Brigade de l'armée, dont les officiers sont alliés aux Houtistes. Ils sont ensuite parvenus à entrer et sécuriser Zinjibar.

Le bilan humain n'est l'attaque n'a pas encore été communiqué plusieurs belligérants au sein de la coalition internationale déplorent des pertes. L'Arabie Saoudite déplore un tir fratricide qui a fait une vingtaine de morts. Il s'agissait de soldats des forces loyalistes yéménites qui ont été touchés par une frappe aérienne de la coalition, alors qu'ils traversaient Zinjibar. L'incident a eu lieu dans l'après-midi du samedi 8 août.

Un autre membre la coalition annonce des pertes humaines : les Émirats Arabes Unis. Trois militaires émiratis qui participaient à l'attaque de Zinjibar avait sauté sur des mines antipersonnel, au niveau de l'entrée de la ville. C'est l'agence de l'agence de presse officielle émiratie WAM qui a fait cette annonce, samedi 8 août. Ces deux nouvelles victimes portent à cinq le nombre de morts parmi les soldats envoyés au Yémen par Abou Dabi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales