Nouvelle attaque de Boko Haram au Nord du Cameroun : au moins 8 civils morts et jusqu'à 135 enlevés

Nouvelle attaque de Boko Haram au Nord du Cameroun : au moins 8 civils morts et jusqu'à 135 enlevés Source: Reuters
Les enlèvements, les attentats et les meurtres de Boko Haram se multiplient depuis plusieurs semaines au Cameroun.
Suivez RT France surTelegram

Depuis plusieurs semaines, le groupe terroriste Boko Haram multiplie les attentats, les meurtres et les enlèvements au nord du Cameroun. Au moins huit personnes ont encore été tuées, et 135 autres enlevées, dans la nuit de lundi à mardi.

Après quelques jours sans exactions, le mouvement terroriste Boko Haram refait parler de lui au Cameroun. Dans la nuit de lundi à mardi, au moins six personnes, huit selon d'autres sources, ont ainsi été tuées dans le village de Tchakamari, dans l'Extrême-nord du Cameroun, par des islamistes venus du Nigéria. 

De plus, selon plusieurs sources, les terroristes auraient enlevé plus de 50 personnes. Jusqu'à 135, selon les habitants du village ciblé par le raid de Boko Haram. «Ils ont pris 135 personnes. Ce sont les habitants du village qui ont compté le nombre de personnes enlevées. Ils ont brûlé beaucoup de maisons», a expliqué un habitant.

Après une période d’accalmie, le groupe islamiste nigérian Boko Haram a repris depuis plusieurs semaines ses attaques dans la région frontalière de l’Extrême-nord camerounais, en menant notamment des attentats-suicides. Ainsi, le 22 juillet dernier, un double attentat a fait 13 morts dans la ville de Maroua, au Nord du Cameroun. Quatre jours plus tard, toujours à Maroua, un autre attentat suicide avait tué au moins 20 personnes.

En savoir plus : L'interdiction du port du voile intégral étendue au Cameroun suite à un attentat

Dans cette région de l'Ouest de l'Afrique, le groupe Boko Haram, originaire du Nigéria, multiplie les tueries et les enlèvements depuis plusieurs années. L’Unicef estime à 743 000 le nombre d’enfants ainsi arrachés à leurs familles depuis l’émergence de Boko Haram il y a 6 ans. Le groupe terroriste Boko Haram cherche à établir un califat islamique et établir la charia dans le nord du Nigéria. En mars dernier ils ont fait allégeance à Daesh. 

Pour contrer l'importance de ce groupe, le Cameroun et le Nigéria, aidés par le Niger et du Tchad, ont décidé du déploiement, initialement prévu pour le 30 juillet dernier, d'une force de 8 700 hommes

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix