Ex-président slovène : Il est regrettable qu’en Ukraine on a choisi la confrontation au dialogue

L'ancien président slovène Milan Kucan en 2002© Reuters Photographer Source: Reuters
L'ancien président slovène Milan Kucan en 2002

Les Européens ont le droit de savoir qui a choisi en leur nom la confrontation au lieu du dialogue dans la crise ukrainienne, a déclaré le premier Président slovène Milan Kucan.

Lors des événements commémoratifs aux morts russes de la Première Guerre mondiale, l’ancien président slovène Milan Kucan a dénoncé les décisions des hommes politiques européens sur les questions de la crise en Ukraine et en Grèce. «Les hommes politiques ne peuvent pas se cacher derrière les institutions financières et faire peser la responsabilité sur elles. «Nous avons le droit de savoir qui et pourquoi, dans l'enchevêtrement de la crise ukrainienne, a décidé de la politique de confrontation à la place du dialogue», a-t-il martelé.

L’ancien président a également condamné les actions des hommes politiques lors de la crise grecque. «Les négociations angoissantes avec la Grèce n’ont pas rétabli la confiance en Europe», a admis Milan Kucan. Il a ajouté que l’Union européenne se transforme en «mémoire historique, qui n’oblige plus personne à rien».

L’ex-dirigeant slovène a déploré que ces derniers temps on entend plus souvent la voix de la guerre, et non la voix de paix, qui est «un moyen inadmissible de résolution des différends entre les états».

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev était aussi présent lors de la cérémonie commémorative en Slovénie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales