Attentat en Turquie : un suspect identifié

Attentat en Turquie : un suspect identifié© Stringer Turkey Source: Reuters
L'attentat dans la ville de Suruç a fait 32 morts et une centaine de blessés.
Suivez RT France surTelegram

Les autorités turques ont identifié un suspect dans l'attentat à la bombe qui a fait 32 morts dans la ville de Suruç, près de la frontière avec la Syrie.

L'annonce a été faite par le premier ministre turc Ahmet Davutoglu, qui a précisé que les liens du suspects avec l'attentat faisaient l'objet d'une enquête.

«Un suspect a été identifié», a déclaré le Chef du gouvernement. «Ses éventuels liens à l'étranger ou en Turquie sont en cours de vérification. La plus forte possibilité est qu'il s'agisse d'un attentat suicide lié à Daech».

Même si le Premier ministre est resté muet sur l’identité du suspect, l’agence d’information locale Dicle News Agency, qui affirme être en possession de la carte d’identité d’une 32ème victime non répertoriée, a annoncé qu’il pourrait s’agir d’un homme dénommé Şeyh Abdurrahman Alagöz, résidant de la province turque d’Adıyaman. Cet homme, âgé de 20 ans, aurait rejoint les rangs de Daesh il y a deux mois.

Le dirigeant a ajouté, lors d'une conférence de presse, depuis la province de Sanliurfa, où la ville de Suruç est située, que de nouvelles mesures de sécurité allaient être mises en place près de la frontière syrienne, à l'occasion de la tenue d'un Conseil des ministres exceptionnel, mercredi 22 juillet. «Nous y discuterons d'un plan d'action incluant de nouvelles mesures de sécurité à notre frontière», a-t-il annoncé, ajoutant que «tout ce qui est nécessaire sera fait contre ceux qui sont responsables [de l'attaque], quels qu'ils soient». «Cette enquête sera bouclée aussi vite que possible», a-t-il insisté.

L'attentat, qui a fait 32 morts et une centaine de blessés, visait un rassemblement de jeunes socialistes dans le jardin d'un centre culturel. Les militants avaient l'intention de rejoindre la ville de Kobané, point stratégique dans la guerre menée par le groupe Etat Islamique. Les jeunes socialistes souhaitaient reconstruire cette ville, qui les très nombreux assauts entre djihadistes et résistants kurdes ont partiellement détruite, et que de nombreux civils ont fuit.

En savoir plus : Au moins 30 morts dans un attentat suicide perpétré par Daesh en Turquie

Au même moment, la ville de Kobané elle-même était frappée par un attentat. La juxtaposition des deux attaques, les méthodes employées (il s'agirait d'attentats-suicides dans les deux cas) et la raison du rassemblement des jeunes socialistes laissent à penser que c'est Daesh qui serait à l'origine de l'attaque. Cette ville de Syrie, très proche de la frontière turque, avait été reprise, fin juin, par les kurdes qui en avaient chassé les combattants de l'Etat Islamique. Les victimes de l'attentat de Suruç étaient proches de la cause kurde.

En savoir plus : Attentat en Turquie : Daesh a délibérément ciblé le centre culturel qui vise à reconstruire Kobané

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix