L’extradition vers la Russie d’un chef de réseau criminel annulée in extremis... pour aérophobie

L’extradition vers la Russie d’un chef de réseau criminel annulée in extremis... pour aérophobie© Alexandre Kriajev Source: Sputnik
Un avion de ligne atterrissant dans un aéroport russe (image d'illustration)

Chef d'une organisation criminelle accusée d'une soixantaine de meurtres en Russie dans les années 2000, Aslan Gaguiïev devait être extradé par la justice autrichienne... mais ses avocats ont utilisé une cartouche inattendue.

De nombreuses accusations de meurtres, une autorisation d’extrader mais toujours rien de concret. Aslan Gaguiïev, criminel russe réputé, ancien chef d’une bande de tueurs à gages, a réussi à éviter l’extradition vers la Russie sous un prétexte très improbable. Selon des sources proches du dossier citées le 27 novembre par le quotidien russe Kommersant, les avocats de l’intéressé, qui se trouve actuellement en Autriche, ont affirmé que leur client avait développé une phobie de l'avion pendant son séjour dans une prison autrichienne et qu’il pourrait ne pas survivre à un voyage en avion jusqu'en Russie. 

Recherché par Interpol après une requête de Moscou, Aslan Gaguiïev a été arrêté à Vienne en janvier 2015. Il est en fait accusé par la justice russe d’avoir organisé plus de 60 meurtres dans le cadre de son groupe criminel et d'avoir personnellement exécuté plusieurs personnes .

Au moment de son arrestation, l’accusé était en possession d'un faux passeport bulgare, ce qui a conduit Sofia à demander son extradition pour faux et usage de faux, parallèlement à une demande similaire de Moscou pour meurtre et organisation de meurtre.

Après avoir passé un an dans une prison autrichienne, le tueur a été relâché sous une caution de 100 000 euros. La requête bulgare a ensuite été rejetée par Vienne, et celle de la justice russe au contraire soutenue par la Haute cour de Vienne et le ministre autrichien de la Justice. Aslan Gaguiïev devait ainsi être extradé vers Moscou fin novembre… Avant qu'un prétexte ne se présente pour annuler cette décision.

Profitant du temps pris par les autorités autrichiennes pour étudier les documents médicaux présentés par les avocats, ces derniers ont déposé un recours contre l'extradition de leur client.

Pourtant, selon une source du Comité d’enquête russe, l'aérophobie ne serait qu'un prétexte fallacieux, l’intéressé redoutant surtout d'être enfermé à perpétuité à son retour en Russie. Et pour cause, Aslan Gaguiïev était en fait le chef d’une véritable «corporation» criminelle qui commettait des meurtres dans les milieux aisés. Ses activités ont commencé au début des années 2000 dans la république russe d’Ossétie du Nord, dans le Caucase, et se sont ensuite étendues vers la capitale russe. Le groupe criminel a tué plusieurs membres éminents de la hiérarchie militaire de la république, des fonctionnaires locaux, et des hauts responsables voire les directeurs de plusieurs banques russes jusqu’à Moscou. Le nombre total d'assassinat commis par la bande s'élève à au moins 60.

Lire aussi : Les meurtriers présumés de l'opposant Boris Nemtsov reconnus coupables par la justice russe

Après le meurtre hautement médiatisé du maire de Vladikavkaz, en 2008, capitale de l’Ossétie du Nord, toutes les branches des forces de l’ordre russes ont mobilisé leurs efforts pour punir les membres du groupe. Vers 2015, tous les membres clés de la bande ont été arrêtés et condamnés, sauf son cerveau Aslan Gaguiïev, qui a quitté la Russie en 2013.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.