La semaine sanglante de Daesh

Irak Source: Reuters
Irak

Les djihadistes multiplient leurs attaques. Chaque semaine, ils réalisent de nombreux attentats à travers le monde. RT France a fait le compte de leurs tristes agissements lors de la dernière semaine du ramadan.

Mercredi 15 juillet

Daesh a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle trois hommes armés tiennent des propos comminatoires contre l'Algérie à laquelle ils promettent «une guerre longue [...] jusqu’à la reconquête de l’Andalousie». 

Jeudi 16 juillet

Quatre personnes soupçonnées d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh ont été attaquées par les forces de sécurité au Kirghizstan. Elles ont été tuées toutes les quatre mais les forces gouvernementales ont également souffert lors de cette opération. Quatre agents d’une unité spéciale ont été blessés à des degrés divers. Aucun civil n’a été touché. 

Le même jour, l’Arabie saoudite a vécu un nouvel attentat suicide à la voiture piégée à Riyad, la capitale, qui a blessé deux policiers. Considérant le fait que l’explosion s’est produite près de la prison Al-Hair, le gouvernement saoudien pense que les terroristes tenteraient de libérer les islamistes radicaux qui y sont détenus. 

Vendredi 17 juillet

Le jour de la prière est devenu très chaud au vu des nombreux attentats habituellement perpétrés le jour de la prière des musulmans.

Daesh s’est pour la première fois de son histoire attaquée à un bateau. L’organisation terroriste a en effet pris pour cible un navire de patrouille égyptien. L’incident s’est produit près de la frontière avec Israël et de la bande de Gaza. L’armée égyptienne a déclaré dans un communiqué qu’il n’y avait pas de morts au sein de l’équipage du navire.

Le même jour, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour «association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorisme» en lien avec le projet d’attaque d’un site militaire dans les Pyrénées-Orientales. Le parquet a requis le placement en détention de trois suspects, âgés de 17, 19 et 23 ans. Ces jeunes gens préparaient un attentat en France pour la fin de l’année 2015, début 2016. 

Ce même jour, au Nord de Bagdad, l’explosion d’une voiture piégée a causé la mort de 120 personnes, dont au moins 15 enfants. On dénombre également des dizaines de blessés. «Chaque année (pendant le ramadan), il y a une attaque à la bombe. On nous reproche d’être chiite», a déclaré à l’AFP Abbas Hadi Saleh, le principal responsable de la localité de Khan Bani Saad où s’est produit l’attentat, soulignant qu’il s’agissait du pire attentat commis dans la province de Diyala depuis 2003.

Samedi 18 juillet

En ce dernier jour de ramadan, la crainte de possibles attaques terroriste a forcé les autorités saoudiennes à arrêter 431 personnes soupçonnées d’entretenir des contacts avec Daesh. 

En Egypte, Daesh a lancé une roquette contre un point de contrôle dans la péninsule du Sinaï, provoquant la mort de trois soldats et en blessant quatre autres.


Dimanche 19 juillet

Selon les information de l’agence de presse syrienne ARA News, le chef de Daesh, Abu Bakr al-Baghdadi, aurait ordonné l’arrêt de la diffusion des vidéos d’exécution car elles pourraient perturber les musulmans et effrayer les enfants.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales