En fin de vie, la station spatiale chinoise devrait se désagréger au-dessus de l'Europe en 2018

 En fin de vie, la station spatiale chinoise devrait se désagréger au-dessus de l'Europe en 2018
Illustration ©NASA/AFP

La station spatiale Tiangong-1 devrait entrer dans l'atmosphère début 2018 et, en conséquence, se désagréger en plusieurs morceaux au-dessus de l'Europe. Mais pas de panique, l'agence spatiale européenne pense savoir où. Grosso modo.

Loi de l'attraction universelle oblige, et parce que tout a une fin, la station spatiale Tiangong-1 va s'écraser sur terre début 2018. Mais, en raison de sa vitesse, le vaisseau spatial se disloquera immanquablement sur la fine couche de l'atmosphère de la planète bleue. Selon l'Agence spatiale européenne (ASE), si la majorité des éléments et modules de la station devrait se vaporiser, certains fragments pourraient atteindre le sol.

«D'après la géométrie de l'orbite de la station, nous pouvons d'ores et déjà exclure la possibilité que des fragments ne tombent sur un endroit situé au-delà de la latitude de 43° nord ou, au-delà de 43° sud», a précisé, Holger Krag, responsable de l'ASE. En clair : les débris de la station chinoise pourraient tomber sur des pays tels que l'Espagne, le Portugal, l'Italie, la Bulgarie ou encore la Grèce. «Dans l'Histoire des vols spatiaux, il n'y a jamais eu une seule victime imputable à la chute de débris», rappelle en outre l'agence.

La station Tiangong-1 a été abandonnée par ses occupants, les taïkonautes, en 2013. Tout contact a été perdu depuis 2016.

Lire aussi : La Chine veut engager un «super héros» étranger pour chercher des traces de vie extra-terrestre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.