Donald Trump demande que le terroriste de New York soit condamné à mort

Donald Trump demande que le terroriste de New York soit condamné à mort Source: Reuters
Bougies en hommage aux victimes de New-York

Le président américain a réclamé, dans un tweet, que Sayfullo Saipov, le citoyen ouzbek ayant tué huit personnes à New York le 31 octobre, soit condamné à mort. L'avocat du terroriste craint une intrusion politique dans le procès de son client.

Le président américain Donald Trump a réclamé le 1er novembre sur son compte Twitter que l'auteur de l'attentat de New York qui a fait huit morts, se voit infliger la peine de mort.

«Le terroriste de NYC [New York City] était satisfait et a demandé que le drapeau de l'EI soit accroché dans sa chambre d'hôpital. Il a tué 8 personnes et en a grièvement blessé 12. IL DEVRAIT ETRE CONDAMNE A MORT !», a écrit Donald Trump sur Twitter.

Le président américain avait déjà évoqué la possibilité d'envoyer Sayfullo Saipov, un Ouzbek de 29 ans arrivé aux Etats-Unis en 2010, à Guantanamo, la base américaine située à Cuba et servant de centre de détention aux individus accusés d'avoir participé à des entreprises djihadistes.

Inculpé pour terrorisme, Sayfullo Saipov est déjà cité pour deux chefs d'inculpation fédérale (violence et destruction de véhicules et soutien à une organisation terroriste étrangère), qui l'exposent à la prison à perpétuité. Le procureur de Manhattan, Joon Kim, a cependant évoqué une procédure qui permettrait de requérir la peine de mort.

L'avocat désigné pour le défendre, David Patton, dit quant à lui redouter que l'intervention du président influence verdict. «J'espère qu'on laissera la justice suivre son cours», a-t-il déclaré. «Je vous le garantis, la manière dont nous traiterons Sayfullo Saipov au cours du processus judiciaire en dira bien plus sur nous que sur lui», a-t-il ajouté.

Auteur présumé de l'attentat de New York, Sayfullo Saipov, blessé lors de son arrestation et hospitalisé depuis, a déclaré aux enquêteurs être «satisfait» de son acte et demandé que soit déployé dans sa chambre d'hôpital le drapeau noir du groupe djihadiste Etat islamique. Il a en outre reconnu être l'auteur des écrits en arabe mentionnant Daesh et retrouvés à proximité du camion par les enquêteurs.

Lire aussi : L'assaillant de New York avait été interrogé pour terrorisme en 2015 par des agents fédéraux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.