Dans un freestyle, Eminem incendie le «kamikaze» Trump, qui voudrait un «holocauste nucléaire»

Dans un freestyle, Eminem incendie le «kamikaze» Trump, qui voudrait un «holocauste nucléaire»© BETNetworks
Le rappeur Eminem

Le rappeur Marshall Mathers, plus connu sous le nom d'Eminem, s'en est pris à Donald Trump, le qualifiant de «kamikaze» qui allait «probablement causer un holocauste nucléaire», lors d'une cérémonie de remise de prix de hip-hop.

Lors d'une improvisation acapella d'une durée de quatre minutes, le rappeur Eminem s'en est violemment pris au président américain, fustigeant ses tweets, sa déclaration polémique concernant Porto Rico, ou sa prise de position contre les footballeurs de la NFL s'agenouillant durant l'hymne américain. La vidéo, tournée dans un parking couvert de Detroit, a été diffusée le 10 octobre lors d'une cérémonie de remise des prix de la chaîne américaine BET.

Le rappeur a notamment pointé du doigt la politique de Donald Trump vis-à-vis de Pyongyang. Eminem a qualifié le président américain de «kamikaze» qui allait «probablement causer un holocauste nucléaire».

Marshall Mathers a aussi âprement critiqué les partisans de Donald Trump, assurant qu'ils devraient choisir entre lui et le président.

«Toute personne qui est fan de moi et qui le soutient, je trace une ligne dans le sable : vous êtes soit pour, soit contre. Et si vous ne pouvez pas décider qui vous préférez, je vais trancher pour vous : allez vous faire foutre», a-t-il fulminé.

Colin Kaepernick, l'ancien joueur de football afro-américain qui avait été le premier à s'agenouiller durant l'hymne américain en guise de protestation, a remercié le rappeur pour sa prestation.

Snoop Dogg, autre star du hip-hop, a lui aussi salué ce morceau.

Si la performance d'Eminem a été saluée par de nombreux sympathisants démocrates, certains internautes ont critiqué une prise de position flirtant, selon eux, avec le politiquement correct.

«Eminem dit qu'il aime l’armée, défend l’héritage d'Obama... L’ère Trump a fait de Marshall Mathers un libéral ennuyeux», a tweeté le journaliste Max Blumenthal.

Le président américain n'a, pour l'heure, pas réagi à ces attaques.

Lire aussi : Un pasteur américain propose «d’abattre» ceux qui ne chantent pas l’hymne national

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.