Cortège funèbre immense à Téhéran en hommage à un Gardien de la révolution décapité par Daesh

Cortège funèbre immense à Téhéran en hommage à un Gardien de la révolution décapité par Daesh© Atta Kenare Source: AFP
Des Iraniens rendent hommage à leur compatriote tombé en Syrie.

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Téhéran pour se joindre à la procession funéraire d'un jeune Gardien de la révolution islamique d'Iran, capturé et exécuté par Daesh en Syrie.

Des milliers de personnes ont rendu hommage ce 27 septembre au membre du corps iranien des Gardiens de la révolution islamique Mohsen Hojaji, 25 ans, capturé et exécuté par l'Etat islamique en Syrie. La foule, dans laquelle femmes et hommes progressaient séparément, a brandi des drapeaux noirs en signe de deuil et rouges en évocation du martyr, des fleurs, ainsi que des portraits du jeune combattant. 

Auteur: Ruptly

Le cercueil contenant la dépouille de Mohsen Hojaji a été honoré par le guide suprême de la Révolution islamique, Ali Khamenei, plus haut dignitaire religieux et politique du pays.

Saluant la mémoire du Gardien de la révolution, l'ayatollah a rendu hommage aux autres jeunes ayant «combattu et été tués en défendant l'islam» contre les terroristes djihadistes. 

© Khamenei.ir Source: AFP
Ali Khamenei devant le cercueil du Gardien de la Révolution tué par Daesh.

Le groupe djihadiste Etat islamique a capturé Mohsen Hojaji dans une attaque surprise dans l'est de la Syrie le 7 août et a été décapité deux jours plus tard. Il doit son statut de martyr à son courage et son attitude digne affichée avant son exécution, visible dans la vidéo de propagande diffusée par Daesh à cette occasion, qui avait suscité un grand émoi en Iran.  

Le corps du jeune homme, amputé de ses bras et de sa tête, a été restitué par l'organisation terroriste à l'Iran via le mouvement armé libanais Hezbollah, à la suite d'un accord controversé de cessez-le-feu conclu fin août entre cette organisation et Daesh au niveau de la frontière libano-syrienne. Le Gardien de la révolution sera enterré dans sa ville natale de Najafabad, à 400 kilomètres au sud de Téhéran.

Lire aussi : Les Etats-Unis et Israël reprochent à l'Iran un tir de missile... qui n'aurait pas eu lieu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.