Le Canada va-t-il fournir des armes létales à l’Ukraine ?

Le Canada va-t-il fournir des armes létales à l’Ukraine ? © Valentyn Ogirenko Source: Reuters
Justin Trudeau et Petro Porochenko pendant une rencontre à Kiev, le 11 juillet 2016

D’après un général ukrainien, Ottawa pourrait bientôt livrer du matériel militaire à Kiev, y compris des armes létales. Un autre allié de l'Ukraine, Washington avait refusé de le faire, provoquant la forte déception de Petro Porochenko.

Le Canada pourrait prendre la décision de livrer de l’aide militaire, comprenant des armes létales, à Kiev dans les jours à venir, selon le chef de l’Etat-major ukrainien, Viktor Moujenko.

«Cette question est dans l’air et nous espérons qu’elle […] va se matérialiser prochainement», a déclaré le militaire, cité par l’agence Ukrinform. Il a fait cette déclaration après avoir rencontré le chef d'état-Major de la Défense canadienne, Jonathan Vance. «Nous avons discuté de l’octroi d'une aide dans plusieurs domaines par le Canada», a expliqué Viktor Moujenko.

Le 22 septembre, le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait déclaré que le Canada était en train d’examiner la possibilité de livrer les armes létales à l’Ukraine. «Certaines conditions doivent être remplies […] mais nous y travaillons», a expliqué le Premier ministre après sa rencontre avec le président ukrainien, Petro Porochenko, à Toronto. Il a ajouté qu’Ottawa continuerait d’aider l’Ukraine à «défendre sa souveraineté» et a annoncé la prolongation de la mission en Ukraine de 200 instructeurs militaires canadiens.

Pas d'armes létales américaines pour Kiev

Précédemment, le chef de l’Etat ukrainien avait révélé que les Etats-Unis, eux, avaient décidé de limiter aux armes défensives non-létales leurs livraisons d'armements à Kiev. Washington a donc accepté de ne fournir que des «équipements de guerre électronique», a précisé Petro Porochenko à la chaîne américaine Fox Business. Un revers pour le président ukrainien, qui assurait quelques jours auparavant que les sénateurs américains avaient alloué 500 millions de dollars au soutien de l’Ukraine dans le domaine de la sécurité, approuvant notamment des livraisons d'«armes défensives létales» à Kiev. Pourtant, d’après les informations publiées sur le site du Congrès, le Sénat américain n’a alloué que 150 millions de dollars d’aide militaire à Kiev.

Washington garantit déjà une aide à l’armée ukrainienne sous forme de livraisons d’équipements, de tenues et de formation pour les militaires. Même après deux ans d'espoir, les autorités ukrainiennes ne sont pas parvenues à obtenir des armes létales américaines.

A plusieurs reprises, Moscou a fait part de ses inquiétudes concernant d'éventuelles livraisons d’armes létales à l’Ukraine, soulignant qu’une telle décision ne ferait qu’attiser les tensions dans la région du Donbass dévastée par le conflit qui oppose le gouvernement ukrainien aux milices populaires de Donetsk et de Lougansk.

Lire aussi : Un monument controversé installé à Kiev avec une épée perçant la Russie… et un personnage de Diablo

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»