L'Iran affirme détenir «le père de toutes les bombes», plus puissant que la «mère» américaine

L'Iran affirme détenir «le père de toutes les bombes», plus puissant que la «mère» américaine© Global Look Press Source: www.globallookpress.com
Largage d'une «mère de toutes les bombes» américaine

Un haut commandant iranien du corps des Gardiens de la révolution islamique affirme que Téhéran possède le «père de toutes les bombes», une arme non-nucléaire plus destructrice que la «mère de toutes les bombes», développée par les Etats-Unis.

La «mère de toutes les bombes» américaine a-t-elle une sérieuse concurrente ? C'est ce que prétend Téhéran qui affirme avoir en sa possession... le «père de toutes les bombes».

Selon le commandant des forces aérospatiales iraniennes, le général de brigade Amir Ali Hajizadeh, cité par le média iranien PressTV, cette bombe aurait été développée sur demande spéciale du corps des Gardiens de la révolution islamique. Elle pèserait 10 tonnes et pourrait être larguée par un avion.

Le commandant a comparé le dispositif à la «mère de toutes les bombes», l'arme non-nucléaire la plus puissante détenue par les Etats-Unis. Cette dernière pèse 9,8 tonnes et sa charge explosive équivaut à 11 tonnes de TNT.

Développée en 2003, elle a été utilisée pour la première fois en avril 2017, en Afghanistan, lorsque les Etats-Unis ont bombardé des tunnels sous-terrains utilisés par des terroristes de Daesh

Le nom de la bombe iranienne pourrait toutefois susciter des débats puisqu'un autre pays possède déjà une arme connue sous le nom de «père de toutes les bombes» : la Russie. La bombe russe avait été testée avec succès en 2007. Cette dernière a une puissance destructrice équivalant à 44 tonnes de TNT, ce qui en fait la plus puissante arme non-nucléaire au monde. 

Lire aussi : Face aux «actions terroristes» des Etats-Unis, l'Iran renforce son programme balistique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.