Un responsable de l'AMA aurait retiré ses accusations contre Moscou sur le système de dopage

Un responsable de l'AMA aurait retiré ses accusations contre Moscou sur le système de dopage© Anton Denissov Source: Sputnik
Vitali Smirnov, à la tête de la Commission indépendante publique antidopage russe

L’un des dirigeants de la commission spéciale de l’Agence mondiale antidopage, à l'origine du rapport accusant Moscou d’organiser un vaste système de dopage, aurait retiré ses accusations, selon la Commission indépendante publique antidopage russe.

«J’ai rencontré Richard McLaren. Finalement McLaren m’a dit qu’il retirait ses accusations de complot étatique. S’il l’a fait, c’est extrêmement important», a déclaré le 4 septembre à Moscou Vitali Smirnov, membre du Comité olympique international et président de la Commission indépendante publique antidopage russe, après une réunion de cette organisation ouverte aux journalistes. 

La Commission composée d’experts sportifs et de personnalités éminentes dans divers domaines, a été créée en juillet 2016 à la demande du président Vladimir Poutine. Sa vocation était d’appliquer le plan national antidopage adopté en Russie après la publication par une équipe de membres de l’Agence mondiale antidopage (AMA) dirigée par Richard McLaren d’un rapport décrivant un «système sponsorisé par l’Etat» qui aurait organisé le dopage de nombreux sportifs russes. 

Or, en février 2017, l’AMA avait reconnu ne pas disposer d’assez d'éléments pour prouver que les athlètes russes avaient été dopés. L’agence expliquait l’absence de preuves par le manque de bonne volonté des autorités russes qui ont plusieurs fois assuré, de leur côté, être ouvertes à une coopération maximale avec les institutions internationales concernant le dopage.

Le rapport McLaren établit ses conclusions sur les déclarations de Grigori Rodchenkov, ancien chef du laboratoire anti-dopage de Moscou, publiées par The New York Times. Rodtchenko, qui est qualifié par Richard McLaren de «personne crédible et honnête», avait fait l’objet en 2011 d’une enquête pour vente illégale de stéroïdes en Russie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.