Après 20 mois de détention arbitraire, Israël libère un clown palestinien

Après 20 mois de détention arbitraire, Israël libère un clown palestinien© MOHAMMED ABED Source: AFP
Manifestation de clowns palestiniens appelant à la libération de Mohammed Abou Sakha en février 2016 (Image d'illustration)

Arrêté en Cisjordanie par les forces israéliennes, un jeune artiste était depuis janvier 2016 en détention administrative, un régime extrajudiciaire militaire qui permet aux tribunaux d'incarcérer des Palestiniens indéfiniment.

Israël a libéré le 31 août l'artiste clown palestinien Mohammed Abou Sakha, détenu sans procès pendant plus de 20 mois, selon l'AFP. Le jeune artiste de 26 ans, qui travaillait et enseignait à l'école du cirque pour enfants de Bir Zeit, en Cisjordanie occupée, avait été arrêté en décembre 2015, puis placé en détention administrative en janvier de l'année suivante.

La sécurité intérieure d'Israël accusait publiquement le clown d'appartenir au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), mouvement d'inspiration marxiste. Signalé par ses détournements d’avion dans les années 1960 et 1970, le FPLP est considéré comme une organisation terroriste par Israël, ainsi que par les Etats-Unis et l’Union européenne.

De nombreuses voix s'étaient élevées pour demander la libération de Mohammed Abou Sakha, notamment celle du réseau palestinien des artistes (PPAN), une association qui regroupe une dizaine d'organisations culturelles des Territoires occupés. L'ONG Amnesty International s'était également penchée sur son sort et avait demandé à Israël de mettre fin à cette détention arbitraire. 

Condamné à de nombreuses reprises par les Nations unies, le régime israélien de détention administrative, imposé aux territoires occupés, est également très critiqué par les défenseurs des droits de l'Homme. Il permet en effet à Israël de maintenir des personnes en détention indéfiniment sans avoir à leur en notifier les raisons.

Lire aussi : «C'est notre terre» : les propos de Netanyahou sur les colonies condamnés par la Ligue arabe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.