L'Irak annonce la reprise de la région de Tal Afar, un des derniers bastions de Daesh dans le pays

- Avec AFP

L'Irak annonce la reprise de la région de Tal Afar, un des derniers bastions de Daesh dans le pays© Ari Jalal Source: Reuters
Colonnes de fumée au-dessus d'al-Ayadieh (photo prise le 30 août 2017)

Le Premier ministre irakien a annoncé la reprise au groupe Daesh de la région de Tal Afar, l'un des trois derniers bastions djihadistes dans le pays, finalisant ainsi la reconquête de l'ensemble de la province septentrionale de Ninive.

«Notre bonheur est complet, la victoire est arrivée et la province de Ninive est désormais entièrement aux mains de nos forces», a affirmé le Premier ministre irakien Haider al-Abadi dans un communiqué. Il annonçait ainsi la reconquête de la totalité de la ville d'al-Ayadieh, dans la région de Tal Afar de la province de Ninive (nord-est de l'Irak) dont les forces anti-djihadistes avaient déjà repris début juillet le chef-lieu, Mossoul, aux djihadistes.

Les forces irakiennes ont été engagées depuis une dizaine de jours dans la bataille pour la reprise d'al-Ayadieh et des localités voisines, la dernière poche djihadiste dans l'ensemble de la province de Ninive. La reconquête d'al-Ayadieh a été confiée à l'armée et à des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi, dominé par les milices chiites soutenues par l'Iran.

La localité d'al-Ayadieh est importante pour les forces anti-Daesh car elle se trouve sur la seule route, depuis la ville de Tal Afar, que les djihadistes peuvent emprunter pour fuir en Syrie voisine, où Daesh tient toujours de larges pans du territoire.

La ville de Tal Afar, à 15 kilomètres au sud d'al-Ayadieh, a déjà été emportée par les forces irakiennes qui ont lancé le 20 août leur offensive, avec l'appui de la coalition internationale anti-Daesh emmenée par les Etats-Unis. Les djihadistes avaient opposé peu de résistance, nombre d'entre eux se repliant sur al-Ayadieh.

Les djihadistes ne tiennent désormais plus que deux zones en Irak : celle de Hawija, à 300 kilomètres au nord de Bagdad, et trois villes de l'ouest désertique frontalier de la Syrie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.