Pyongyang menace de tuer l'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye

- Avec AFP

Pyongyang menace de tuer l'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye Source: Reuters
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

La Corée du Nord a menacé de tuer l'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, pour son rôle présumé dans un complot qui visait selon Pyongyang à assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Dans un communiqué diffusé par l'agence officielle nord-coréenne KCNA, le ministère de la Sécurité et le parquet de Corée du Nord ont accusé l'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, actuellement incarcérée et jugée pour corruption en Corée du Sud, d'avoir donné son feu vert à un plan des services secrets sud-coréens pour liquider Kim Jong-Un.

«Nous faisons savoir, chez nous et à l'étranger, que nous infligerons la peine de mort à la traîtresse Park Geun-Hye», lit-on dans le communiqué. Pyongyang a également menacé de tuer l'ex-directeur des services de renseignement sud-coréens Lee Byung-Ho.

«A partir de cet instant, ils pourront faire face à une mort misérable comme des chiens n'importe quand, n'importe où et de n'importe quelle façon», averti la Corée du Nord.

Pyongyang a exigé de la Corée du Sud qu'elle lui livre Park Geun-Hye et Lee Byung-Ho en les accusant d'«infâme terrorisme d'Etat contre la magistrature suprême».

Ces accusations ont été prononcées à un moment de fortes tensions dans la péninsule en raison des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. En février, le demi-frère en disgrâce de Kim Jong-Un, Kim Jong-Nam, a été assassiné à Kuala Lumpur au VX, un agent neurotoxique puissant. La Corée du Sud et la Malaisie ont imputé ce crime à Pyongyang, qui dénonçait de son côté une campagne de diffamation.

En mai dernier, Pyongyang a accusé la CIA et les renseignements sud-coréens d'un complot pour assassiner Kim Jong-Nam à l'aide de substances biochimiques. Le ministère nord-coréen de la Sécurité de l'Etat affirmait également avoir déjoué «un complot vicieux» fomenté par un groupe «terroriste hideux» pour assassiner le chef nord-coréen lors de cérémonies à Pyongyang.

Lire aussi : La Corée du Sud aurait envisagé d'éliminer Kim Jong-un en 2015

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.