«Land of the free» ? : de moins en moins d'Américains se sentent libres

«Land of the free» ? : de moins en moins d'Américains se sentent libres© Joshua Roberts Source: Reuters

En l'espace d'une décennie, le nombre de citoyens des Etats-Unis se déclarant satisfaits par l'état de leurs libertés a chuté, passant de 91% en 2006 à 75% en 2016. Le rôle du gouvernement, notamment, est pointé du doigt.

Les Etats-Unis, nation se présentant comme le phare des libertés individuelles, voient leurs ressortissants de moins en moins satisfaits par celles-ci. Alors qu’en 2006, 91% des Américains se déclaraient satisfaits par leur liberté de choisir leur manière de vie, ce taux est tombé à 75% en 2016, selon un sondage effectué par l’institut américain Gallup. 

Cette baisse semble encore beaucoup plus considérable, si on la compare avec les études menées dans d'autres pays développés. Ainsi, au Danemark, en Finlande et au Canada, où 96% de citoyens ont exprimé leur satisfaction quant à leurs libertés en 2006, ce taux reste pratiquement inchangé, et tous ces trois Etats figurent à l’heure actuelle parmi les top onze des pays dont les citoyens se sentent le plus «libre». Les Etats-Unis sont arrivés seulement à la 71e place en 2016, bien qu’ils aient occupé la 11e position en 2006.

© Capture d'écran du site gallup.com

D'après le sondage Gallup, le nombre décroissant d'Américains satisfaits de leur liberté s'expliquerait par le déclin économique ainsi que le mécontentement vis-à-vis du gouvernement. Ainsi, si le revenu des ménages en 2016 a augmenté depuis 2011, il n'a toutefois pas dépassé le niveau de 2007. En outre, l’indice de liberté économique basée sur la réglementation gouvernementale a considérablement chuté depuis 2006. Gallup indique également que le taux d’approbation de presque toutes institutions gouvernementales américaines s’élève en 2016 à seulement 32%.

Lire aussi : La moitié des Américains considère le gouvernement comme une menace

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.