Afrique du Sud : un strip-tease en prison embarrasse les autorités (IMAGES)

Afrique du Sud : un strip-tease en prison embarrasse les autorités (IMAGES)© Capture d'ecran Facebook@Charles Martin
Les animations prévues le 21juin incluaient des strip-teaseuses dans la prison de Johannesburg

Des jeunes filles court vêtues ont été photographiées dans la cour d'une prison, offrant un spectacle de strip-tease à des détenus sous l'œil attentif des gardiens. Devant le tollé provoqué, au moins 13 de ces derniers pourraient être suspendus.

Les photos font le tour de la toile en Afrique du Sud depuis le 25 juin, et sont une source intarissable autant de discussions que d'indignation pour la population. Sur les fameux clichés, au moins trois jeunes femmes simplement vêtues d'un body noir et de bottes en cuir déshabillent un homme et en enlacent un autre, visiblement dans la cour d'une prison et devant une large audience mêlant gardiens et détenus.

Face à l'ampleur de la réaction, les autorités ont fini par reconnaître l'authenticité de ces clichés, confirmant qu'ils avaient été pris dans une prison de Johannesburg, le 21 juin. «Après enquête préliminaire, au moins 13 responsables officiels vont recevoir une lettre leur signifiant que nous réfléchissons à leur suspension», a déclaré le patron des services pénitentiaires, James Smalberger cherchant à calmer la polémique.

Selon lui, le strip-tease s'est déroulé dans une prison en bordure de Soweto, à l'initiative d'un organisateur extérieur. «Je tiens à vous assurer que [...] l'argent du contribuable n'a pas servi à financer ce "divertissement"», s'est-il empressé de préciser. «Ce spectacle à caractère sexuel est une évidente violation de notre politique de sécurité. C'est un type de comportement inacceptable», a poursuivi James Smalberger, ajoutant qu'un rapport sur cette affaire serait publié le 30 juin et que d'autres gardiens pourraient être suspendus. 

© Capture d'écran Facebook@Charles Martin

La prison connue sous le nom de «Sun City», abrite certains des criminels les plus dangereux du pays, condamnés pour meurtre, cambriolage ou viol. Les événements se sont déroulés lors d'une journée d'animations – le «mois de la jeunesse» – destinée à aider à la réhabilitation des prisonniers. Les gardiens auraient été pris par surprise lorsque les jeunes femmes ont fait irruption en petite tenue, assure le porte-parole du pénitencier Ofentse Morwane, dans un communiqué cité par le journal SundayTimes.

Aucun des agents présents n'a cependant jugé bon de mettre un terme au spectacle.

Lire aussi : Evasion à la belge ! Le braqueur n'a eu qu'à pousser la porte de sa cellule pour sortir

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.