En Tunisie, le père du tueur se dit à la fois choqué et honteux

En Tunisie,  le père du tueur se dit à la fois choqué et honteux © Capture d'écran sur le site de The Guardian
Hakim Rezgui, le père du tueur de Sousse reçoit des condoléances devant sa maison de Gaâfour

Le père de Seifeddine Rezgui, l'étudiant qui a tué 38 personnes à Sousse vendredi, s'est exprimé devant la presse. L'homme se dit anéanti par le geste de son fils. Il décrit un garçon calme et ne comprend pas comment il a pu se radicaliser.

«Je n'ai pas la moindre idée de ce qui a pu se produire. Je suis vraiment triste. Je ressens la perte de ces hommes, de ces femmes. C'est comme si moi-aussi j'étais mort sur cette plage. Je suis honteux : pour moi, pour sa mère, pour toute notre famille», a déclaré Hakim Rezgui lors d'une interview accordée à la chaîne ITV News.

Le père du tueur de Sousse, qui décrit cette attaque comme une véritable «catastrophe», se rappelle le moment où il a appris la nouvelle. «Mon Dieu, je ne pouvais pas y croire», explique-t-il, «je ne sais vraiment pas qui l'a contacté, l'a influencé ou qui a bien pu lui mettre de telles idées dans la tête. Il avait de nouveaux amis qui ont dû l'entraîner».

Originaire de Gaâfour, une petite ville du nord de la Tunisie, le jeune étudiant de 23 ans est décrit par ses proches comme un garçon «gentil, calme, tout à fait normal», mais qui passait de plus en plus de temps seul. D'ailleurs, son père a reconnu qu'il le voyait très peu ces derniers temps : «il passait tout son temps à l'université, ou au café dans lequel il travaillait».

Une famille anéantie qui assure avoir tout ignoré des plans macabres de leur fils ou neveu. «Nous sommes choqués, que Dieu lui vienne en aide. Nous sommes tous punis. Sa mère et son père l'ont élevé pour faire en sorte qu'il devienne un bon garçon, qu'il travaille dur et qu'il ait une bonne situation dans la vie. Il n'a jamais évoqué son secret avec nous», a ainsi expliqué à la presse la tante de Seifeddine Rezgui. 

Vendredi, le jeune terroriste a tué 38 personnes sur la plage et dans l'hôtel de Riu Imperial Marhaba dans la cité balnéaire de Sousse. La majorité des victimes sont des touristes britanniques.

En savoir plus : le Premier ministre tunisien veut fermer les mosquées hors-la-loi, suite à l'attentat à Sousse

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»