Moscou pourrait saisir des biens belges en représailles

Le ministère russe des Affaires étrangères Source: RIA NOVOSTI
Le ministère russe des Affaires étrangères

Moscou demande à Bruxelles d’assurer le fonctionnement normal des organismes russes sur le territoire belge. Auquel cas, la Russie se dit prête à prendre des mesures contre les biens belges en Russie.

«Le côté russe exige du côté belge la prise de mesures immédiates pour restaurer ses droits souverains violés en Belgique et d’assurer le fonctionnement normal des organisations russes», dit-on dans un message du ministère russe.  

Hier soir, les tribunaux belges ont annoncé que les biens de compagnies russes allaient être saisis, face au manque de 1,6 milliard d’euros aux comptes de l’ex-filiale du géant pétrolière russe Ioukos Universal Limited. 

En savoir plus : Bruxelles veut saisir les actifs russes de Belgique

Le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué, à son tour, l’ambassadeur du Royaume de Belgique et déclaré que «le côté russe serait forcé d’aborder la question de la prise des mesures appropriées vis-à-vis des biens du Royaume de Belgique, y compris les biens de l’ambassade belge à Moscou». 

«Il faut voir les documents au tribunal. S’il y a des accusations illégitimes, nous aurons recours aux moyens juridiques appropriés», a fait savoir le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Le ministre russe de la Justice Alexander Konovalov a complété avec les informations suivantes : «Nous sommes au courant qu’une série d‘actifs a effectivement été saisie, y compris les comptes de l’ambassade russe et de la mission permanente auprès de l’Union européenne ce qui doit vraisemblablement être une violation du droit international». Il a ensuite tenu à tempérer en disant que «nous ne connaissons pas la position officielle de nos partenaires belges», mais il semblerait néanmoins que les autorités de ce pays soient allées «au-delà de leurs prérogatives».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales