«Anis Amri» filmé près d’une mosquée à Berlin : la police rejette l’authenticité de la vidéo

«Anis Amri» filmé près d’une mosquée à Berlin : la police rejette l’authenticité de la vidéo© Capture d'écran de la vidéo de RBB
Anis Amri près de la mosqué de Moabit

Les images filmées par des caméras de vidéosurveillance et diffusées par une chaîne télévisée régionale de Berlin montrant le présumé responsable de l’attentat de Berlin entrant dans une mosquée salafiste se sont révélées fausses.

Le chef de la police criminelle de Berlin a annoncé que l’homme filmé après l'attentat à l'entrée d'une mosquée de Moabit, à Berlin, n'était pas Anis Amri comme cela avait été suggéré plus tôt.

La chaîne de télévision allemande RBB avait diffusé une vidéo filmée par des caméras de vidéosurveillance montrant le suspect principal de l’attentat du marché de Noël entrer dans la mosquée. Les caméras ont aussi saisi l’homme ressemblant à Anis Amri les 14 et 15 décembre, à proximité de la même institution.

La mosquée de Moabit, sous le coup d'une enquête le 22 décembre, aurait réuni des partisans de Daesh dans la capitale allemande. Selon les enquêteurs, les activités de la mosquée et d’une association religieuse salafiste, Fussilet 33, avaient été interdites depuis longtemps après avoir été repérées comme lieu de rencontre pour islamistes (des Turcs et des Caucasiens pour la plupart) qui y étudiaient le salafisme, recueillaient de l’argent pour des attentats en Syrie et prônaient la lutte armée aux côtés de Daesh.

Lire aussi : Anis Amri, un criminel dangereux, connu, surveillé, sur le point d'être expulsé et toujours libre

La veille, une vidéo dans laquelle il se filme avec son smartphone sur les bords de la Spree au centre de Berlin avait été diffusée sur Facebook. Les autorités n’ont pour le moment pas confirmé l’authenticité de cette vidéo filmée fin septembre.

Anis Amri est suspecté d'être l'auteur de l’attentat du 19 décembre à Berlin. Un camion avait foncé dans la foule sur un marché de Noël, faisant 12 morts et 48 blessés. Ses empreintes digitales et des tâches de son sang ont été trouvées dans le véhicule. Il est recherché par la police qui offre 100 000 euros pour toute information permettant sa capture.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales