«Assad tue des civils» : un responsable de l'ONU accuse, mais, penaud, ne peut rien prouver (VIDEO)

«Assad tue des civils» : un responsable de l'ONU accuse, mais, penaud, ne peut rien prouver (VIDEO)
Rupert Colville

Le porte-parole du Haut-commissariat aux droits de l'homme des Nations unies Rupert Colville n’a pas hésité à condamner le gouvernement syrien pour des massacres à Alep. Des preuves ? Non, il n’en a pas.  

Après l'affirmation, l'embarras. Interrogé sur ses sources concernant les massacres de masse dont il a parlé lors de la conférence de presse consacrée à la situation à Alep, le porte-parole du Haut-commissariat aux droits de l'homme de l'ONU Rupert Colville n’a pas su apporter de preuves des exactions commises par le gouvernement syrien.

La date de ces massacres ? Il n’en a pas. Leur localisation ? Il n’en est pas vraiment sûr. Leurs auteurs ? «Peut-être» une milice irakienne associée au «régime» ou «peut-être» divers acteurs à différents endroits. Mais la confusion du haut fonctionnaire qui tente de garder sa prestance s'apprécie sans doute mieux en vidéo.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales