Un avion de chasse jordanien s'écrase, deux morts à déplorer

Un avion de chasse jordanien s'écrase, deux morts à déplorer
Avions de chasse de l'armée jordanienne

Un chasseur de l'armée jordanienne s'est écrasé le 5 décembre au cours d'une mission d'entrainement. L'aviation militaire jordanienne mène des frappes aériennes contre Daesh en Irak et en Syrie depuis plus d'un an.

L'armée jordanienne a indiqué le 5 décembre qu'un avion de chasse F-16 de la Royal Jordanian Air Force qui survolait la ville d'Azraq, dans le centre-est de la Jordanie, s'est écrasé suite à un problème technique. Selon le porte-parole de l'armée jordanienne, le colonel Mamdouh al-Amiri, les deux militaires présents dans l'avion n'ont pas survécu. 

Ce n'est pas la première fois qu'un tel accident survient. Le 6 avril 2015, un avion d'entrainement Slingsby T67 Firefly de l'armée jordanienne s'était également écrasé au nord d'Amman, la capitale du pays. Les deux pilotes avaient perdu la vie lors du crash de l'appareil.

L'assassinat d'un pilote jordanien par les terroristes de l'Etat islamique a entraîné l'extension au début de l'année 2015 des opérations aériennes jordaniennes contre Daesh.

Ce pilote, prénommé Maaz al-Kassasbeh avait été capturé le 24 décembre 2014 par les terroristes de Daesh après le crash de son F-16 avec lequel il survolait le nord de la Syrie dans le cadre d'une mission antiterroriste. 

Maaz al-Kassasbeh avait été brûlé vif par les djihadistes de l'Etat islamique et la vidéo macabre de cette exécution avait été publiée sur internet, suscitant la colère des autorités jordaniennes. 

La Jordanie a rejoint la coalition militaire dirigée par les Etats-Unis contre Daesh en septembre 2014. L'aviation militaire jordanienne compte une soixantaine d'avions de chasse F-16 et mène des attaques aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Irak et en Syrie.

Lire aussi : Jordanie : cinq membres des services de renseignement tués dans «une attaque terroriste»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales