«1979, année zéro de notre ère» : Wikileaks publie 500 000 câbles diplomatiques américains

«1979, année zéro de notre ère» : Wikileaks publie 500 000 câbles diplomatiques américains
Un camion des Nations Unies passe à proximité d'un portrait de l'Ayatollah Khomeini dans un village du Liban en 2000, crédits photo ©STR New/Reuters

Le lanceur d'alerte publie un demi-million de télégrammes diplomatiques américains datant de 1979. Une année riches en événements qui façonneront plus tard le monde actuel, en commençant par la révolution iranienne. L'Histoire selon Wikileaks.

Pour Wikileaks, qui fête le sixième anniversaire du début de la publication des câbles diplomatiques américains, s'il devait y avoir une année zéro de notre ère, ce serait 1979. La révolution iranienne, la prise de la grande mosquée de la Mecque le 20 novembre 1979 par des fondamentalistes islamistes, l'accès au pouvoir de Saddam Hussein en Irak, mais aussi l'élection de Margaret Thatcher et les attentats de l'Irish Republican Army (IRA), sont autant d'événements qui changeront le cours de l'Histoire.

Cette année-là, «année zéro», explique Wikileaks dans un communiqué publié sur son site, la prise de la Mecque, qui jette l'Arabie saoudite dans les bras du Wahhabisme, la révolution islamique en Iran et les accords de Camp David vont «changer les rapports entre le pétrole, l'islam militant et le monde».

A partir de là, tout s'enchaîne selon Wikileaks : le fondamentalisme islamique commence son expansion tandis qu'en Afghanistan, l'Arabie saoudite et la CIA «arrosent avec des milliards de dollars» les moudjahidines pour contrer l'URSS. Ce qui mènera, décortique Wikileaks – partisan d'une Histoire quelque peu déterministe – à l'émergence d'al-Qaida, puis du 11-Septembre 2001. «En 1979, on aurait dit que le sang ne cesserait jamais de couler», estime Wikileaks.

Avec ce lot, ce sont plus de 3 millions de télégrammes diplomatiques, presque toujours confidentiels, qui sont désormais à la disposition du public, constituant la plus large base de données au monde.

Lire aussi : WikiLeaks : une organisation financée par George Soros appelle à manifester contre Donald Trump

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales