«La censure n’est pas un outil» : la résolution contre les médias russes suscite des critiques

«La censure n’est pas un outil» : la résolution contre les médias russes suscite des critiques© Vladimir Vyatkine Source: Sputnik
Des journalistes russes

Les médias russes accusés par la résolution de l’UE de propagande n’ont pas eu la possibilité de se défendre, a dit le président de la Fédération internationale des journalistes Philippe Leruth, estimant que la censure ne pouvait pas être appliquée.

«De mon point de vue, ces médias [mentionnés dans la résolution] auraient dû avoir eu la possibilité de se défendre contre les accusations du Parlement européen. Cependant, cette possibilité ne leur a pas été offerte», a confié à Sputnik le président de la Fédération internationale des journalistes Philippe Leruth en commentant la résolution de l’UE contre les médias russes.

Philippe Leruth a indiqué que pour les fédérations internationale et européenne des journalistes, la censure n’était pas un outil convenable contre la soi-disant «propagande». Selon lui, ces organisations, ainsi que le Parlement européen, sont attachés à la liberté d’expression qui repose sur le principe selon lequel les faits sont sacrés et les commentaires sont libres.

Compte tenu de la rencontre en décembre prochain entre l’Union des journalistes russes et européens à Moscou, la résolution votée par le Parlement européen «n’encouragerait pas ce dialogue», a déploré le président de la Fédération internationale des journalistes.

Le 23 novembre, le Parlement européen a voté pour la résolution «Communication stratégique de l’Union visant à contrer la propagande dirigée contre elle par des tiers». Le document appelle les payes de l’UE à «répondre à la guerre de l'information menée par la Russie et les terroristes islamistes avec des messages plus positifs, de la sensibilisation et de l'éducation grâce à des textes informatifs» en mettant ainsi les médias russes et les terroristes sur la même ligne. Il est à noter que moins de la moitié de députés ont voté en faveur de cette résolution. Sur les 691 parlementaires ayant pris part au vote, 304 se sont prononcés pour, 179 contre et 208 se sont abstenus.

Lire aussi : Résolution européenne contre les médias russes : «En terme de valeurs, c'est indéfendable en soi»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.