A la veille du sommet de l'APEC, les Péruviens manifestent contre le TTP et se heurtent à la police

A la veille du sommet de l'APEC, les Péruviens manifestent contre le TTP et se heurtent à la police© Capture d'écran d'une vidéo

La police a dispersé une manifestation consacrée à l’arrivée du président américain sortant à Lima dans le cadre du forum de coopération économique Asie-Pacifique. Les manifestants ont dénoncé l’accord TTP dont les Etats-Unis sont l'initiateur.

Une centaine de manifestants se sont réunis le 19 novembre dans les rues de Lima où Barack Obama est arrivé pour participer au sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC). Les protestataires ont chanté des slogans dénonçant l’accord de libre-échange. «Le TTP tue !», pouvait-on lire sur leurs pancartes.

Quelque 200 policiers et un hélicoptère ont été déployés pour encadrer la manifestation.

Selon la police, la manifestation est soutenue par les membres des partis de gauche, pour qui la ratification du TTP «détruira l’économie du pays, bafouera les droits des travailleurs et restreindra l’accès aux soins médicaux de base».  

Lors de cette manifestation, le leader de l’alliance socialiste a aussi accusé Barack Obama d’avoir poursuivi la ligne politique de George W. Bush qui «diabolisait les Vénézuéliens».

 


Le TPP a été signé par 12 pays (Etats-Unis, Canada, Mexique, Chili, Pérou, Japon, Malaisie, Vietnam, Singapour, Brunei, Australie et Nouvelle-Zélande) après des années de négociations, entamées en 2008. Son but est de créer la plus vaste zone de libre-échange au monde. Cet accord prévoit une harmonisation des normes entre ces pays et la suppression des droits de douane, ce qui signifie que les produits américains pourront par exemple inonder les marchés asiatiques et sud-américains sans retenue.

Mais pour entrer en vigueur, l'accord doit encore être ratifié par les parlements des pays concernés. Aux Etats-Unis, le processus est compromis par l'arrivée au pouvoir de Donal Trump. Pendant toute sa campagne, il a fustigé les conséquences de cet accord commercial.

«Les adeptes de la mondialisation ont détruit la classe ouvrière américaine et ont créé une classe moyenne en Asie», a fait savoir Steve Bannon, nouveau conseiller en stratégie du président élu, le 18 novembre à Washington.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage