Un recruteur de Daesh recherché par l'Italie arrêté au Soudan

Un recruteur de Daesh recherché par l'Italie arrêté au Soudan© Goran Tomasevic Source: Reuters

Abu Nassim, l'un des responsables présumés de l'attaque du musée Bardo en Tunisie a été arrêté au Soudan. Commandant de l'Etat islamique en Libye, c'est un des hommes clés de l'organisation en Afrique de Nord.

Les autorités italiennes ont déclaré qu'un terroriste d'importance avait été interpellé au Soudan. Giacomo Stucchi, le sénateur qui préside le comité parlementaire supervisant les services secrets italiens, a expliqué que les renseignements italiens avaient joué un rôle majeur dans la traque du djihadiste connu sous le nom de guerre d'Abu Nassim, ressortissant tunisien qui dirigeait jusqu'à récemment un groupe de combattants de Daesh autour du port de Sabratha en Libye.

«Je voudrais exprimer ma satisfaction au sujet de l'opération antiterroriste qui a mené à l'arrestation au Soudan du terroriste tunisien Moez Fezzani», a déclaré le sénateur, utilisant le vrai nom d'Abu Nassim.

Abu Nassim a vécu en Italie pendant une dizaine d'années. Il y était arrivé en 1989 pour travailler sur des chantiers. Suspecté de radicalisation et de recrutement pour des organisations extrémistes, il avait disparu en 1997 avant de refaire surface au Pakistan, pour rejoindre les forces d'Oussama ben Laden en Afghanistan.

Arrêté par les forces américaines en 2001 et détenu à l'aéroport de Bagram jusqu’en 2009, il avait été transféré en Italie pour répondre aux accusations de recrutement de terroristes.

En 2012, il avait été acquitté par les autorités italiennes et déporté en Tunisie, avant d'être finalement déclaré coupable en appel un an plus tard. Il se battait alors déjà en Syrie.

La Tunisie avait émis un mandat d'arrêt contre lui après l'attaque terroriste du musée Bardo de mars 2015, dans laquelle 21 touristes et un policier avaient été tués.

A lire aussi : Des caches d'armes et un véritable arsenal ont été découverts en Tunisie par les forces de l'ordre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales