Session de questions-réponses avec Snowden : la NSA surveille tous les Britanniques, même Cameron

L'ex-agent de la NSA américaine Edward Snowden Source: Reuters
L'ex-agent de la NSA américaine Edward Snowden

Le lanceur d’alerte Edward Snowden a critiqué le Royaume-Uni pour son rôle actif dans la surveillance à l’échelle mondiale pratiquée par les Etats-Unis, estimant que le gouvernement sacrifie les droits et les besoins des citoyens britanniques.

«Pourquoi le gouvernement du Royaume-Uni est-il si impénétrable ? Qu’est-ce qu’il craint – son propre peuple ? Ils ont peur du débat public», a déclaré Snowden dans intervention vidéo lors d’une session de questions-réponses organisée par un groupe de défense des droits de l’homme.

«Parce que si le public était au courant de ce qu’ils font, nous pourrions lancer des campagnes publiques légales contre eux et réussir… Le gouvernement britannique n’essaie pas de préserver les libertés civiles, mais de les limiter», a-t-il estimé.

En savoir plus : Le Patriot Act n’a pas autorisé la surveillance des métadonnées téléphoniques par la NSA

Pendant une session de 40 minutes qui a précédé une projection spéciale de «Citizenfour», un documentaire sur la vie de Snowden qui s’est vu attribuer un Oscar, l’ex-agent de la NSA a plusieurs fois fustigé la surveillance de gros volumes de données en la qualifiant «d’inefficace» dans la lutte contre le terrorisme et dénonçant l’intrusion du gouvernement dans les vies de citoyens ordinaires respectueux de la loi.

En savoir plus : CitizenFour, un documentaire sur Edward Snowden remporte l’Oscar

«Le gouvernement du Royaume-Uni essaie effectivement de déformer les lois dans un sens très négati», a affirmé Snowden, ajoutant que les responsables politiques veulent modifier la législation pour «pirater les ordinateurs des gens qui ne font même pas l’objet de surveillance».

Snowden a également critiqué d’autres institutions britanniques tels que le Tribunal d’enquête (Investigatory Powers Tribunal), une institution judiciaire qui est censée vérifier que les agences de renseignement britanniques restent dans le cadre de la loi. L’ex-agent de la NSA a désigné le tribunal comme «une chambre d’enregistrement [des excès des agences], qui n’est même une vrai cour mais qui prétend l’être».

En savoir plus : la NSA retient ses informations sur les citoyens américains comme un canon braqué - Snowden

Il a encore estimé que les citoyens britanniques n’étaient pas assez bien informés à ce sujet. «Les tensions entre le gouvernement et le public, le besoin d’information ne peut jamais être résolu par une agence de renseignement, ou même un citoyen à part, mais c’est le rôle de la presse libre dans notre société.

Cependant, selon Snowden, «A part The Guardian, les médias britanniques n’enquêtent pas et ne développent pas leurs sources dans les agences de renseignement, ils se contentent d’appeler les représentants officiels du gouvernement et de leur demander ce qui se passe».

Snowden a estimé que le GCHQ, le principal service de renseignement du Royaume-Uni, a permis à la NSA d’installer une technologie de surveillance au Royaume-Uni et de décider son utilisation. «Même les systèmes qui opèrent en Grande-Bretagne sont créés par la NSA, et le gouvernement croit tout simplement qu’il peut faire confiance à la NSA pour ne pas les détourner pour ne pas les utiliser contre la population», a déclaré Snowden.

«David Cameron figure dans leurs bases de données de même que tous les autres citoyens», a encore affirmé le lanceur d’alerte en réponse à la question de savoir si les agences américaines avaient accès à des données sensibles sur les hauts responsables politiques du Royaume-Uni.

Le prix de la liberté d’expression décerné à Snowden

Mardi, Snowden s’est vu décerné le prestigieux prix Bjornson de l’Académie norvégienne de littérature et de liberté d’expression. L’Académie a demandé au gouvernement norvégien dans une requête officielle d’accorder la protection diplomatique à Snowden, de sorte qu’il puisse venir et recevoir son prix lui-même.

Washington a demandé à la Norvège de refuser cette demande, alors que l’avocat russe de Snowden Anatoli Koutcherena estime que le déplacement ne sera pas nécessaire, appelant son client à «se conformer aux restrictions juridiques internationales» le concernant.

Cependant, l’Académie norvégienne croit qu’il est essentiel de permettre à Snowden de venir dans le pays pour montrer qu’Oslo a sa propre volonté politique.

Snowden habite actuellement dans un endroit non-identifié en Russie. Il a fui les Etats-Unis pendant l’été 2013 et a demandé l’asile dans plus de 20 pays avant de l’obtenir en 2013 en Russie. Les Etats-Unis, où il fait face à des accusations de divulgation de renseignements classifiés, demandent son extradition.

En savoir plus : Edward Snowden : «Je dois travailler beaucoup plus» en Russie qu’à la NSA

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales