AIEA : les installations nucléaires partout dans le monde sont vulnérables aux cyber-attaques

Un analyste regarde une code dans un laboratoire de cybersécurité Source: Reuters
Un analyste regarde une code dans un laboratoire de cybersécurité

L’organe de contrôle nucléaire de l’ONU appelle la communauté internationale à prendre des mesures pour protéger les installations nucléaires des cyber-menaces dans sa première conférence sur ce sujet.

Le directeur général de l’Agence internationale de l'énergie atomique Youkiya Amano, devant une audience de 650 experts provenant de 92 Etats-membres différents au siège de l’agence à Vienne, a prévenu que le monde doit s’organiser pour défendre les installations nucléaires des cyber-menaces.

«Les cyber-attaques ou les tentatives de cyber-attaques sont désormais une occurrence quotidienne», a-t-il déclaré. «L’industrie nucléaire n’est pas une exception. Pas plus tôt que l’année passée, il y a eu des cas d’ attaques aléatoires de programmes malveillants contre des centrales nucléaires et d’installations prises pour cible spécifiquement».

Organisée par l’AIEA à Vienne, la Conférence internationale sur la sécurité informatique dans le monde nucléaire est une première. Le but de l’évènement qui a lieu du 1er au 5 juin est de servir de forum aux nations désireuses de coopérer à l'échelle internationale sur les sujets où la cyber-sécurité et la sécurité nucléaire se croisent. Les problèmes abordés lors de la réunion comprennent «la sécurité informatique d'un point de vue national, les tendances actuelles dans le domaine de la protection contre des cyberattaques, la gestion de la sécurité informatique en milieu nucléaire, l’analyse des menaces à la sécurité informatique, la sécurité informatique pour les systèmes de contrôle industriels et les expériences opérationnelles de gestion de la sécurité informatique», selon l’AIEA.

Outre les Etats-membres de l’ONU, il y a beaucoup un nombre d’organisations internationales à la conférence telles qu’Interpol, l’Union internationale des télécommunications, l’Institut interrégional de recherche des Nations unies sur la criminalité et la justice et la Commission électrotechnique internationale.

Un appel à la coopération internationale en matière de cyber-sécurité a été fait en janvier dernier à Davos par Eugène Kaspersky, PDG de Kapersky Lab, l’un les plus grands prestataires de sécurité informatique du monde.

Quelques mois plus tard, l’AIEA répond à l’appel. «J’encourage tous les pays de faire plein usage des services de l’AIEA. Les pays doivent aussi s’assurer que tous les instruments de sécurité nucléaire convenus sur le plan international sont en vigueur et sont effectivement appliqués», a dit Amano. «Je suis sûr que cette conférence apportera une contribution importante au renforcement de la sécurité nucléaire dans le monde. Je vous souhaite des délibération aussi fructueuses que possible».

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales