Le renseignement ukrainien se dote d’un nouveau blason, la Russie dans le viseur

Le renseignement ukrainien se dote d’un nouveau blason, la Russie dans le viseur
Des internautes ont vu dans l'emblème ukrainien une chouette d'un dessin animé soviétique des années 1970.

Les services de renseignement ukrainiens ont désormais un nouvel écusson. Mais ce dernier a suscité une polémique sur les réseaux sociaux, entre récupération graphique et obsession antirusse.

Une chouette perçant la Russie d’une épée. Tel est, ni plus ni moins, le nouvel emblème des services de renseignement ukrainiens. L’écusson a été présenté le 24 octobre, en même temps que le nouveau chef des services de renseignement (GUR), Vassili Bourba.

Curieusement l’évènement s’est produit en présence du président ukrainien Petro Porochenko. Les photos publiées sur son site internet rendent bien compte de la scène.

On y voit un écusson représentant une chouette sur le manche d'un épée qui perce la Russie, mise en évidence car c'est le seul pays désigné par un gris foncé, sur une carte du monde un peu réduite. Les Etats-Unis, par exemple, n'y figurent pas.

En arrière-fond : les couleurs du drapeau ukrainien et l'inscription «L'Ukraine par-dessus tout», ressemblant à un fragment du «Chant des Allemands», dont le vers «l’Allemagne, l’Allemagne par-dessus tout» est devenue le symbole de l'idéologie du Troisième Reich !

Les autorités ukrainiennes n’ont pour le moment pas commenté cette nouveauté, mais la réaction des médias et des réseaux sociaux a été significative. Ainsi, certains ont noté la ressemblance entre la chouette ukrainienne et celle d’un dessin animé soviétique des années 1970.

Il faut noter que cette chouette n'est pas le seul nouvel emblème ukrainien à la symbolique antirusse. Le service de contre-espionnage, le SBU, est par exemple doté depuis le mois de mars 2015 d'un sigle avec un aigle saisissant dans ses griffes un serpent à deux têtes... deux têtes ressemblant comme deux gouttes d’eau à celles de l'aigle du blason russe.

Néanmoins, ces innovations héraldiques ne sont pas toujours acceptées par l’armée ukrainienne. Il en va ainsi du lycanthrope, nouveau symbole des forces des opérations spéciales. D’après les militaires, ce maléfique canin n’a jamais été utilisé pour un emblème militaire en Ukraine.

Il est connu, par contre, pour être le sigle informel du 45e régiment des forces de débarquement russes. Les militaires ukrainiens considéreraient donc le lycanthrope comme un symbole de trahison et ont écrit une lettre ouverte au commandement de l’état-major pour exiger son remplacement.

Le ministre ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak, a de son côté expliqué ces changements au sein de l’armée ukrainienne en affirmant que les «soldats [… ], les officiers et n’importe quel service du commandement militaire» devaient correspondre «aux standards existant dans le cadre de l’OTAN».

Lire aussi : Ukraine, deux ans après

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales