Et de 10 ! WikiLeaks dévoile la dixième partie des courriels du chef de campagne d'Hillary Clinton

John Podesta, en charge de la campagne d'Hillary Clinton, doit faire face à une nouvelle salve de révélations dont WikiLeaks est à l'origine Source: Reuters
John Podesta, en charge de la campagne d'Hillary Clinton, doit faire face à une nouvelle salve de révélations dont WikiLeaks est à l'origine

Le site du lanceur d'alerte Julian Assange diffuse une nouvelle série de messages électroniques venant du directeur de campagne de la candidate démocrate, John Podesta. Avec cette dixième fuite, près de 15 200 mails sont désormais consultables.

Chose promise, chose due. WikiLeaks rend public sur son site internet une nouvelle salve d'e-mails de John Podesta, l'homme qui est en charge de la campagne électorale d'Hillary Clinton en vue de la présidentielle du 8 novembre.

Ces nouveaux courriels comprennent des échanges du personnel de campagne de la candidate démocrate concernant notamment les relations avec les médias. Retournement de veste d'Hillary Clinton au sujet du mariage gay, galvanisation du soutien de la population latino-américaine et politique de santé sont au également au menu. Les détails devraient suivre assez vite.

WikiLeaks avait déjà publié plus de 12 000 mails concernant la campagne d'Hillary Clinton le 16 octobre. Cette dernière salve porte le nombre des courriels à 15 200.

Les précédentes fuites avaient produit leur lot de révélations sur les dessous de la campagne de la championne des démocrates. Ses stratégies pour courtiser les électeurs noirs ou les riches donateurs, par exemple. Sans parler des transcriptions de ses conférences pour de grandes banques d'affaires, telles que Goldman Sachs. On y apprenait notamment qu'elle se montrait très enthousiaste à l'idée de les aider dans leurs activités.

Le 17 octobre, WikiLeaks, par le biais d'un tweet, disait avoir pris des «mesures d'urgence» afin de contrer le blocage «intentionnel» de la diffusion de ces documents par «des services d'Etat». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales