Daesh revendique un des deux attentats anti-chiites de Kaboul

Source: Reuters

L'Etat islamique a revendiqué un des deux attentats anti-chiites qui ont ensanglanté Kaboul le 11 octobre. Ces attaques qui ont visé des mosquées où l'on célébrait l'Achoura ont fait 17 morts et des dizaines de blessés.

«L'Etat islamique dans la province de Khorasan revendique l'attaque contre les pèlerins chiites de la mosquée de Karte Sakhi à Kaboul le jour de l'Achoura», a déclaré le groupe, sur le réseau Telegram. Daech ne fait en revanche aucune mention de la seconde attaque survenue simultanément, mardi 11 octobre. Les talibans, eux, ont nié toute implication par le biais de leur porte-parole.

Selon les responsables afghans, la première attaque a été perpétrée par un assaillant déguisé en militaire qui a ouvert le feu sur des pèlerins dans une mosquée, tandis qu'au même moment, un second homme pénétrait dans une autre mosquée, à Karte Sakhi, en prenant des otages.

Dans les deux cas, les agresseurs ont été abattus par les forces spéciales et les otages libérés, selon les autorités. Le bilan déjà lourd risque encore de s'aggraver. 

Les mosquées où ont eu lieu les attaques sont situées dans l'ouest de la capitale afghane, près de l'université de Kaboul, où vivent de nombreux membres de la minorité chiite. 

Les menaces d'attentat et les attaques contre cette population et contre leurs lieux de culte sont récurrentes en Afghanistan, pays dont la population est à majorité sunnite, notamment à l'occasion des célébrations de l'Achoura, fête chiite célébrant l’anniversaire du martyr du petit-fils du prophète Mohamed, l'imam Hussein. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales