Soupçonné d'espionnage, un journaliste ukrainien arrêté en Russie

Source: Sputnik

Les services de renseignement russes ont arrêté un journaliste ukrainien soupçonné d’espionnage. Il aurait recueilli des informations militaires. Kiev a confirmé son identité mais prétend qu’il était à Moscou en vacances.

Le 3 octobre, le Service fédéral de sécurité (FSB) russe a arrêté un Ukrainien, Roman Souschenko, soupçonné d'espionnage. D'après l'enquête, il s'agit d'un fonctionnaire du ministère de la Défense ukrainien dont la présence sur le territoire russe a pour objectif le recueil d’informations classées top secret sur l’activité des forces militaires russes «dont la fuite aurait pu altérer la capacité de défense du pays».

L’arrestation a eu lieu au milieu de la nuit. Comme on le voit dans une vidéo diffusée par les services de sécurité russes, le suspect n’a pas opposé de résistance.

Pour le moment il se trouve à Moscou. Selon les dires de sa famille, un avocat lui a été présenté.

Kiev a rapidement réagi à cette arrestation. L’Ukraine assure qu’il s'agit d'un journaliste de l’agence nationale d'information «Ukrinform», qui travaille comme correspondant en France depuis 2010. En exigeant qu'il soit libéré sur-le-champ, les autorités ukrainiennes ont précisé que Roman Souschenko était en déplacement à Moscou «à titre privé», pour des vacances.

En commentant l'affaire, le porte-parole du Kremlin a souligné le caractère ordinaire de cette arrestation, en soulignant qu'il s'agissait du lot quotidien des services de renseignement russes.

«Cette arrestation fait partie du travail de tous le jours des services de renseignement. Si je vous comprends bien, cet homme qui déclare être journaliste n’avait pas d'accréditation du ministère des Affaires étrangères, ce que tout journaliste étranger se doit d'avoir en sa possession», a précisé Dmitri Peskov.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales