Liberté de choix : l’Estonie n’a qu’une seule candidate à la présidentielle

Liberté de choix : l’Estonie n’a qu’une seule candidate à la présidentielle Source: Reuters

Depuis plus d’un mois, le Parlement ne parvient pas élire le président du pays. Après cinq tours de scrutin qui n'ont rien donné, les députés ont trouvé une solution : présenter une seule candidate !

Une histoire sans précédent se déroule en Estonie. Lors d’un mois, les députés essayent de choisir le nouveau président du pays et n’y parviennent pas. Cinq tours de scrutin, prévus par la Constitution, ont déjà eu lieu. Sans succès. Pour éviter de multiplier les votes sans parvenir à un résultat, les députés se sont mis d’accord pour attribuer leur voix à une seule candidate afin de l’élire à la présidence lors des élections qui auront lieu le 3 octobre. Elle s’appelle…Kersti Kaljulaid.

Mais comment a-t-il pu se passer ?

En Estonie, les élections présidentielles se déroulent à la suite d'un scrutin indirect. Au premier tour, seuls les 101 parlementaires estoniens se prononcent. Pour être élu, tout candidat doit recueillir le soutien d'au moins deux tiers des députés, soit en l'espèce 68 voix. En cas d'échec au premier tour, un deuxième tour a lieu le lendemain. Si celui-ci ne permet pas de désigner un nouveau chef de l'Etat, un troisième tour de scrutin est organisé le même jour.

Si à l'issue de ces trois tours, personne n'a été élu, un collège électoral constitué des députés et des représentants des collectivités locales, est convoqué par le président dans un délai d'un mois. Dans ce cas,  pour être élu président, le candidat doit recueillir la majorité absolue des voix. Si ce quatrième tour est infructueux, un cinquième est organisé. Si malgré cela personne n'est élu, le processus recommence depuis le début.

Qui est Kersti Kaljulaid ? 

La futur présidente n’est pas encore très connue en Estonie car depuis mai 2004, elle vit à l’étranger, occupant la fonction de membre de la Cour des comptes européenne au Luxembourg. Même si la personnalité du président ne doit pas être particulièrement éminente, car son pouvoir reste limité, son rôle peut se révéler important sur la scène internationale. En 2017 de surcroît, année où l’Estonie assurera la présidence tournante de l’Union européenne pendant six mois.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»