Cologne : un homme laissé en liberté après avoir agressé une fillette sexuellement

REUTERS/Michaela Rehle Source: Reuters
REUTERS/Michaela Rehle

Une fillette jouant paisiblement sur une aire de jeu avec ses amies du même âge, se fait agresser par un homme à vélo, lequel se jette en prédateur sur sa victime et la force à l'embrasser. L'affaire soulève une vague d'indignation en Allemagne.

L'histoire a quelque chose de surréaliste.L'homme de 36 ans s'était rué sur une fillette de 10 ans, l'avait plaquée au sol et l'avait forcée à l'embrasser sur la bouche pendant de longues secondes. Le procureur allemand de la ville de Cologne a toutefois laissé l'individu en liberté dans l'attente de son procès.

Le 7 septembre dernier, l'enfant était en train de jouer avec ses amies du même âge dans une aire de jeu de Stammheim, un quartier périphérique de Cologne, quand un individu de 36 ans s'est précipité sur elle. Selon des témoins, l'homme aurait même frôlé en vélo à plusieurs reprises sa future victime, avant de descendre pour se ruer sur la fillette. Toujours selon le témoins choqués qui ont ensuite porté secours à l'enfant, l'homme l'avait ensuite clouée au sol, tout du long de son corps.

Un Erythréen arrivé en Allemagne dans les années 1990

«Comme l'accusé possède un domicile fixe et qu'il semble bien inséré socialement, a fait valoir le procureur allemand, il n'y a pas de risque qu'il prenne la fuite». L'agresseur devra toutefois répondre devant un tribunal d'«actes sexuels sur une personne de moins de 14 ans». Selon l'hebdomadaire allemand Focus et le journal de Cologne Express, le magistrat allemand a indiqué que l'homme était né en Erythrée, pays de la corne de l'Afrique, et qu'il serait arrivé en Allemagne dans les années 1990. Sur les réseaux, nombreux sont les internautes qui n'arrivent pas à comprendre la décision du magistrat, certains comparant l'Allemagne à un «asile».

D'autres utilisateurs évoquent une «scène de crime» et une histoire de «malade».

N'y a-t-il vraiment aucune raison pour placer l'agresseur en détention provisoire ?, s'interroge un autre.

Des esprits marqués par les agressions sexuelles du Nouvel An

L'agression rappelle de mauvais souvenir à Cologne, alors que la population est encore traumatisée par la vague d'agressions sexuelles, en plein centre-ville. Malgré une tentative de black-out de la part des principaux médias, les autorités avaient dû finir par reconnaître l'ampleur des agressions. Mais c'est la fuite d'un document interne de la police de Cologne qui permet d'en estimer les proportions. Au total, selon ce rapport qui ne devait pas devenir public, ce sont quelque 1 200 femmes qui ont été victimes de plus de 2 000 agresseurs. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales