Au bout du rouleau : la Grèce pourrait ne pas payer ses créanciers à temps

Le drapeau grec derrière la statue à l'unité de l'Europe Source: Reuters
Le drapeau grec derrière la statue à l'unité de l'Europe

La Grèce ne pourra pas honorer ses engagements et conclure un accord avec les créanciers avant la fin de cette semaine vu que les parties n’ont pas progressé lors des pourparlers de ces derniers jours.

Selon quatre responsables internationaux cités par Bloomberg sous couvert d’anonymat, la Grèce est toujours très loin de l’accord avec la Commission européenne et le Fonds monétaire international (FMI) sur les termes du nouveau plan de sauvetage pour le pays.

La Banque centrale européenne n’a pas modifié l’enveloppe de secours d'urgence disponible pour la Grèce qui reste à 80,2 milliards d’euros, ont indiqué deux autres sources proches du dossier.

Athènes espère obtenir un accord vers le 5 juin, date d’échéance de la première tranche de près de 1,6 milliards d’euros au FMI, a déclaré le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis mardi.

Une rencontre entre les responsables grecs et les créanciers visant à trouver une solution se tient mercredi à Bruxelles.

Alors que les pourparlers sur le plan de sauvetage de la Grèce stagnent, l’économie du pays est poussée dans une dépression toujours plus profonde. Les retraits de dépôts augmentent dramatiquement, et l’incapacité de faire face aux échéances suscite des doutes sur la capabilité de la Grèce rester dans la zone euro.

La semaine dernière, le ministre grec de l’intérieur Nikos Voutsis avait prévenu que le pays ne sera pas en mesure de procéder au prochain remboursement de sa dette au FMI si un accord avec les créanciers n’est pas atteint le 5 juin.

En savoir plus : La Grèce n’a pas l’argent pour rembourser sa dette au FMI

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales