Des associations demandent à l'ONU d'enquêter sur l'expulsion des Marocains d’Algérie en 1975

© FAROUK BATICHE Source: AFP

Les Nations unies ont été interpellées par des responsables associatifs, qui souhaitent que la lumière soit faite sur le sort des familles marocaines déportées d'Algérie en 1975. Les associations réclament aussi des réparations.

Le 21 septembre, à l'occasion d'un séminaire à Genève, l'Association de défense des Marocains expulsés d’Algérie (Adema) et l'Organisation marocaine des droits humains (OMDH) ont appelé les Nations unies à mener une enquête au sujet des déportations massives de familles marocaines d'Algérie en 1975, rapporte le site marocain Yabiladi.com. Les deux organisations ont également fait savoir aux Nations unies qu'elles souhaitaient obtenir réparation des préjudices subis par les familles marocaines qui ont été victimes de ces événements.

«Nous souhaitons plaider pour que la vérité soit établie sur les cas de disparition forcée de Marocains expulsés», a également souligné le président de l'OMDH, Boubker Largou.

Les événements en question remontent au 18 décembre 1975, lorsque le président algérien Houari Boumediene organise l'expulsion vers le Maroc de dizaines de milliers de Marocains vivant en Algérie (45 000 familles, selon l'OMDH). D'après la presse marocaine d'alors, le chef d'Etat algérien a pris cette décision en réaction à la «marche verte», organisée par le roi du Maroc Hassan II en novembre 1975. Dans le cadre de cette dernière, 350 000 Marocains ont été déplacés en direction du Sahara occidental, sur lequel l'Espagne avait cédé sa souveraineté après la mort de Franco. Or, Alger soutenait – et soutient encore – les revendications à l'autodétermination du peuple sahraoui sur ce territoire.

Lire aussi : «Le Maroc n’a pas besoin de l’Algérie pour être l’objet d’une menace terroriste»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales