Le 18 septembre, les Russes se préparent à voter aux élections législatives

© Pavel Rebrov Source: Reuters

Pour la première fois depuis 2003, les législatives auront lieu en vertu d'un système électoral mixte : pour les cinq années à venir, 225 députés seront élus sur des listes de partis et 225 dans des circonscriptions uninominales.

Le système électoral mixte signifie que pour pouvoir voter, chaque électeur recevra deux bulletins de vote. Sur le premier, l'électeur devra choisir un parti et sur l'autre, un candidat nominé. Les mandats de députés entre candidats, seront distribués à parts égales en fonction de leur parti et de leur circonscription, à mesure de 225 sièges chacun.

Pour être représenté à la Douma (le Parlement russe), chaque parti devra dépasser la barre des 5% d'intention de vote à travers tout le pays, tandis que le candidat du mandat unique devra de recueillir une majorité relative des votes dans sa circonscription.

Les partis en course

Le vote blanc étant interdit, les citoyens russes devront choisir parmi 14 partis. Outre les partis représentés au parlement actuel («Russie unie», Parti communiste, «Parti libéral démocrate», «Russie Juste» ), d'autres partis seront représentés aux élections, tels que «Plateforme civique» , «Force civile», «Les Verts», «Les communistes», «le parti Parnass»,«le Parti de la croissance» (anciennement le parti de la «juste cause » ), «Les patriotes de Russie», «La Patrie», ainsi que le «Parti des retraités pour la justice» et «Yabloko [la pomme]». 

Actuellement, la parti au pouvoir du président Vladimir Poutine, «Russie Unie» possède la majorité des voix à 238 sièges sur 450.

Lire aussi : A la veille d’élections en Russie, des radicaux attaquent l’ambassade russe à Kiev (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales