Turquie : Ankara accuse les Unités de protection du peuple kurde de «nettoyage ethnique» en Syrie

Source: Reuters

Le ministre turc des Affaires étrangères a accusé lundi 29 août la milice des Unités de protection du peuple kurde (YPG) de nettoyage ethnique en Syrie, où, depuis la semaine dernière, la Turquie attaque ce mouvement.

«Dans les endroits où elles se rendent, les YPG forcent tout le monde à migrer, y compris les Kurdes qui ne pensent pas comme elles, et procède à un nettoyage ethnique», a déclaré Mevlut Cavusoglu lors d'une conférence de presse.

Au sixième jour d'une offensive des forces turques en Syrie, le ministre turc des Affaires étrangères a par ailleurs averti que la Turquie continuerait de viser les combattants kurdes dans le nord de la Syrie tant qu'ils n'auraient pas reculé à l'est de l'Euphrate. 

Les tirs d'artillerie et les frappes aériennes menés par la Turquie dans le cadre de l'opération «Bouclier de l'Euphrate» se concentrent sur la zone au sud de Jerablus, ex-fief de Daesh proche de la frontière turque. 

L'armée turque a annoncé le 28 août avoir tué «25 terroristes kurdes» lors de frappes aériennes dans le nord de la Syrie.

La veille, des affrontements avaient éclaté pour la première fois entre des chars turcs et des combattants kurdes, ou soutenus par ces derniers, à al-Amarné, à 8 kilomètres au sud de Jerablus. Ils ont provoqué la première mort, côté turc, d'un soldat qui a été tué dans une attaque à la roquette menée contre deux chars turcs par les YPG.

La Turquie considère le PYD (Parti de l'Union démocratique, principal parti kurde de Syrie) et sa branche armée, les Unités de protection du peuple kurde (YPG), comme des organisations terroristes, bien qu'elles soient épaulées par Washington en raison de leur lutte efficace contre les djihadistes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales