Le pasteur qui avait salué le massacre homophobe d'Orlando accusé de pédophilie

© Capture d'écran Twitter

Kenneth Adkins, le pasteur qui avait dit que la communauté LGBT «méritait» la fusillade d'Orlando fait face aujourd'hui à des accusations de pédophilie, de la part d'un ancien paroissien. Serein, l'homme dit attendre son procès avec impatience.

Le pasteur, prénommé Kenneth Adkins, originaire de Brunswick, dans l'Etat de Géorgie, s'est livré de lui même aux autorités après que des accusations de pédophilie ont été portées contre lui par un jeune homme, autrefois membre de sa congrégation. Ce dernier l'accuse de s'être livré à des attouchements sur sa personne, alors que le pasteur et sa femme étaient à l'époque ses tuteurs légaux. 

La femme de l'accusé, interrogée par le Florida Times-Union a d'ailleurs déclaré : «Nous déplorons cette décision précipitée des autorités compétentes et sommes persuadés que Kenneth Adkins sera reconnu innocent de toutes les accusation qu'on porte contre lui aujourd'hui.»

«Ce garçon faisait partie de notre ministère de l'adolescence, nous l'avons traité comme notre fils», a-t-elle ajouté concernant l'adolescent qui se présente comme une victime.

Le pasteur, âgé de 56 ans, et qui travaille également comme consultant politique, a suscité la controverse tout au long de sa carrière à cause de plusieurs commentaires virulents.

Peu de temps après la fusillade d'Orlando qui avait fait 49 morts parmi la communauté homosexuelle après qu'un homme avait ouvert le feu dans une boîte de nuit contre ses occupants, Kenneth Adkins avait posté un tweet particulièrement controversé, affirmant que «chacune d'entre elles [les victimes de la fusillade] méritait son sort [en raison de son homosexualité]».

Plus tard, il était vaguement revenu sur ses propos, affirmant qu'il ne se référait pas tant au massacre d'Orlando qu'à l'existence même d'une importante communauté homosexuelle dans la région qui «le rendait malade».

Lire aussi : Le tueur d’Orlando Omar Mateen était un enfant des Etats-Unis, pas de l’Etat islamique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales