Rio : l'athlète Taoufik Makhloufi accable les instances sportives algériennes

Source: AFP

Le sport algérien est dans la tourmente après les déclarations fracassantes du double médaillé d'argent algérien. Taoufik Makhloufi accuse les instances sportives de son pays de sabotage, de trahison et de corruption. Le début du grand déballage ?

La polémique enfle en Algérie après les déclarations fracassantes de l'athlète qui a donné à son pays deux médailles aux Jeux olympiques de Rio. Selon Taoufik Makhloufi, ses performances ne doivent rien aux instances sportives, bien au contraire. «Tout le peuple algérien, tous les musulmans et tous les arabes doivent être fiers de ces deux médailles, sauf les responsables du sport en Algérie, parce qu'ils ont trompé la confiance du peuple et du gouvernement algérien», a-t-il ainsi déclaré lors d'une interview sur la chaîne sportive BeInSports.

Selon Makhloufi, le sport algérien serait ainsi mal géré et corrompu. Le double médaillé algérien sur 800 et 1 500 mètres accuse les instances sportives de son pays d'avoir privé les athlètes de moyens. Selon lui, les athlètes n'auraient pas profité des trois millions d'euros que l'Etat algérien a débloqués pour la préparation des sportifs algériens aux JO.

Le Comité olympique algérien botte en touche

Face au tollé et interviewé par le quotidien en ligne tsa-algerie, le président du comité olympique algérien Mustapha Berraf répond qu'il faut «chercher ailleurs les véritables raisons à l'origine de sa réaction» qu'il met sur le compte des efforts extrêmes de Taoufik Makhloufi. Selon Berraf, tout les moyens ont été mis à la disposition du coureur de fond : «Je pense qu'il cible certaines personnes. On verra s'il y a eu des dépassements et des incohérences [au niveau de la Fédération d'athlétisme] et on va les corriger.»

Détournement de fonds et corruption

Les accusations de Makhloufi font par ailleurs écho à celles de l'entraîneur du décathlonien algérien Ahmed Mahour Bacha, qui avait accusé pour sa part les autorités sportives d'avoir utilisé «des moyens de la délégation [olympique algérienne] au détriment des athlètes» et dénoncé un scandale que «certains essayent d'étouffer à tout prix». Des membres de la délégation olympique algérienne auraient ainsi fait bénéficier leur famille du voyage à Rio. «C'est comme s'ils n'avaient aucun interêt au développement du sport en Algérie», conclut Taoufik Makhloufi.

Lire aussi : Le président des Comités olympiques européens arrêté à Rio pour vente de tickets illégaux

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales