Allemagne : libération anticipée de Gelowicz, l'islamiste qui rêvait d'un «nouveau 11 septembre»

Fritz Gelowicz lors de son procès en 2010 Source: Reuters
Fritz Gelowicz lors de son procès en 2010

En 2010, l'Allemand converti à l'islam avait été condamné à 12 ans de prison pour avoir projeté des attentats contre les intérêts américains en Allemagne. En raison de sa «bonne conduite» en prison, il a bénéficié d'une libération anticipée.

«Je suis sûr qu'il n'usera de violence contre personne», estime, confiant, son avocat selon lequel Fritz Gelowicz aurait exprimé des remords et fait montre de bonne volonté à l'égard des autorités. «Je me fonde sur les conversations que nous avons ensemble, ainsi que sur l'avis des psychologues de la prison et sur la qualité de ses relations avec les officiers de police», ajoute-il à l'appui de son affirmation.

En 2010, Fritz Gelowicz avait été condamné avec trois autres islamistes du groupe «Sauerland» à des peines de prison de cinq à 12 ans pour avoir voulu commettre «un nouveau 11 septembre» contre les intérêts des Etats-Unis en Allemagne. Ce sont d'ailleurs les services de renseignement américains qui avaient mis la police allemande sur la piste des apprentis-terroristes. Quand la police a appréhendé Gelowicz, elle a trouvé à son domicile 26 détonateurs de classe militaire et 12 barils d'explosif.

Un parcours de «radicalisation» de la Bavière au Waziristan

Né en 1979, Gelowicz s'était converti dès l'adolescence à l'islam puis s'est formé au djihad dans un camp d'entraînement dans la province tribale du Waziristan, au Nord-Ouest du Pakistan, par l'entremise d'un centre culturel islamique de Bavière. 

L'Allemand d'alors 30 ans avait ainsi l'intention d'attaquer tous azimuts les intérêts américains, à savoir la base militaire de Ramstein dans l'Ouest de l'Allemagne, mais aussi des discothèques, des restaurants, des aéroports et des représentations diplomatiques.

Le procès avait été, à l'époque, considéré comme l'un des plus importants depuis les affaires d'attentats de la Fraction armée rouge (RAF), le groupe terroriste d'extrême gauche qui avait sévit en Allemagne dans les années 1970. L'ambassade des Etats-Unis en Allemagne a déclaré avoir pris bonne note de la libération du terroriste repenti.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales