Le petit guide du bonheur de l'Etat islamique

L'Etat islamique veut se faire passer pour un petit paradis. Source: Reuters
L'Etat islamique veut se faire passer pour un petit paradis.

Abu Rumaysah al Britani, ressortissant britannique combattant pour Daesh, a publié un guide pour vanter la qualité de vie régnant dans l'Etat islamique.

Vous voulez profiter du doux climat méditerranéen ? Manger de la bonne nourriture ? Jouir de la vie ? Alors n'hésitez plus et rejoignez Daesh. C'est ce qu'un combattant du groupe terroriste veut vous dire à travers son guide de l'Etat islamique. Son ouvrage de 46 pages recense tous les arguments que son organisation souhaite mettre en avant. Du climat à la nourriture en passant par les transports, l'éducation ou la technologie.

"Snickers, Kit Kat, Bounty, Twix, Kinder Surprise, Cadburys, oui, nous avons tout ça" écrit celui qui, l'année dernière, a posté une photo de lui brandissant d'une main son bébé et de l'autre un fusil d'assaut.

Concernant le climat, Abu al Britani admet que "cela dépend où vous vous trouvez" mais que le califat offre "un climat méditerranéen exquis qui vous fera sentir comme dans un club de vacances".

Côté éducation, l'Etat islamique s'engage à ne pas promouvoir la musique, le cinéma, l'homosexualité et "toutes les idioties enseignées dans les écoles non-islamiques". Selon le soldat du califat, Daesh encourage la diversité et le talent. Une diversité dont il se vante : "Si vous pensiez que Londres ou New York étaient des villes cosmopolites, attendez de mettre un pied dans l'Etat islamique".

Les vidéos de propagande, montrant la plupart du temps de violentes exécutions, seraient une preuve des capacités technologiques des combattants du califat. "Chaque scène est belle et a la capacité de captiver et plus important, de persuader", se vante Abu al Britani.

Selon le djihadiste britannique, la plupart des régions sous contrôle de Daesh sont équipées de transports publics. Il reste la possibilité de se déplacer en voiture. En accord avec les informations du guide, les marques les plus répandues seraient Kia et Hyundai.

Il n'oublie pas de parler communication et rappelle qu'"à l'intérieur de l'Etat islamique, il est possibe d'avoir accès aux ordinateurs, tablettes, téléphones portables et bien sûr, internet".

La fin du guide est moins joyeuse. Abu al Britani rappelle que " le goût sera plus amer" quand les djihadistes "s'empareront des rues de Londres, Paris et Washington". Il promet "de faire jaillir le sang, démolir les statues et l'Histoire et convertir les enfants". Un programme plus "Daesh" en somme.

En presque un an, le groupe terroriste Daesh, qui comprend entre 50 000 et 200 000 combattants, a envahi de grandes portions de territoire en Syrie et en Irak puis s’est implanté en Libye et en Afghanistan, marquant la conscience collective du monde par sa cruauté et ses appels au djihad.

Alors que les terroristes ont proclamé un califat sur les territoires capturés, leurs forces sont nourries par les partisans en provenance d’autres pays arabes et d’Europe qui rejoignent le groupe pour essayer de mettre en œuvre cette idée de califat au Moyen-Orient.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales