L’Equateur autorise la Suède à interviewer Julian Assange dans son ambassade à Londres

Julian Assange Source: Reuters
Julian Assange

La Suède a officiellement demandé en juin d’interroger Julian Assange à l’ambassade équatorienne de Londres où il est réfugié depuis 2012. Cette requête intervient quatre ans après l’offre initiale des autorités équatoriennes.

Un accord a été conclu après l'acceptation par le procureur général équatorien de la demande du gouvernement suédois d'interroger le fondateur de WikiLeaks.

«Dans les jours à venir, une date sera établie pour que les procédures juridiques aient lieu dans l’ambassade d'Equateur au Royaume-Uni», a indiqué le communiqué publié par le ministère équatorien des Affaires étrangères.

Julian Assange habite dans le bâtiment de l’ambassade équatorienne depuis 2012. Il s’est vu accorder l’asile en raison de ses craintes d'être extradé en Suède puis aux Etats-Unis. En février, l’ONU a publié un communiqué qualifiant Julian Assange de victime de détention arbitraire par les gouvernements suédois et britannique.

Les autorités équatoriennes affirment qu’ils invitent des procureurs suédois à interroger Julian Assange depuis 2012. «Depuis plus de quatre ans, le gouvernement équatorien a proposé de coopérer pour simplifier l’interrogatoire de Julian Assange dans l’ambassade équatorienne de Londres [et offert] d’autres mesures politiques et juridiques afin de parvenir à une solution satisfaisante pour toutes les parties impliquées dans l’affaire contre Julian Assange», indique le communiqué des autorités équatoriennes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales